ad

Arthrose : le soutien du conjoint, c'est un vrai traitement

Dernière mise à jour: août 2017 | 9137 visites
123-p-koppel-oud-geluk-lief-170-8.jpg

news En cas d’arthrose du genou (gonarthrose), l’empathie, le soutien, la bienveillance du partenaire jouent un rôle important dans la capacité à faire face à la maladie, au-delà du sentiment de bien-être.

On pouvait supposer que le fait qu’un conjoint soit attentif aux plaintes et aux difficultés de l’autre contribuait à ce que le patient se sente réconforté. Ce que montre cette équipe américaine (Ohio State University), c’est que cette attitude influence aussi l’évolution de la maladie, et surtout la faculté à y faire face.

Les chercheurs ont d’abord interrogé des couples dont l’un des membres souffrait d’arthrose sévère du genou. Pendant un mois, le patient - ou la patiente - a tenu un journal dans lequel était rapportée sa perception du support et de l’attention accordés par le conjoint. Dans le même temps, celui-ci a noté sa réceptivité aux plaintes (douleur, limitation des mouvements et des activités…). Des tests ont été réalisés à l’entame, puis après 6 mois, et enfin après 18 mois : équilibre, marche (posture et vitesse), capacité à se lever seul…

Le résultat indique de manière très claire que lorsque le patient bénéficie du soutien psychologique de son partenaire, cela influence positivement l’évolution de ses capacités physiques, avec une amélioration plus rapide et plus marquée. Les chercheurs ajoutent que cette influence bénéfique peut être élargie à bien d’autres maladies et troubles, et que cette empathie peut être manifestée par d’autres personnes que le conjoint (membre de la famille, ami…).

Source: Psychological Science (http://pss.sagepub.com)
publié le : 10/09/2017
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub