Hoverboard : 12 conseils de sécurité

Dernière mise à jour: septembre 2017 | 5222 visites
123-kind-hoverboard-verker-veilig-07-17.jpg

news L'hoverboard, un mode de déplacement à deux roues automotrices sans guidon ni siège, est très populaire chez les enfants et les ados. Cet engin est inspiré du skateboard. Son utilisation expose à des risques réels. Quels sont les conseils de sécurité ?

Tout comme le segway, l'hoverboard fonctionne selon un principe gyroscopique : l’utilisateur se penche en avant ou en arrière pour déterminer sa direction. Contrairement au segway classique, l'hoverboard n’est pas équipé d'un guidon.

Il existe encore d’autres appareils comme le ninebot (sorte d’hoverboard avec support entre les genoux pour guider l’engin) et la walk car (qui peut atteindre 10 km/h).

L’hoverboard n’est pas utilisé pour parcourir de longues distances et/ou rouler dans toutes les conditions, mais pour une utilisation limitée sur la chaussée. Tout l’art consiste à trouver le juste équilibre.

Beaucoup d’accidents

Selon un étude de l’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR), 7% des utilisateurs d’hoverboard et 4% de monocycle ont été victimes d'une blessure nécessitant des soins médicaux. Les monocycles électriques et les hoverboards semblent les appareils les moins stables : seulement 24% et 21% des participants à l’enquête ne sont jamais tombés et n’ont jamais eu d’accident.

Selon une étude néerlandaise, en 2016, plus de 1300 personnes ont consulté après un accident d’hoverboard. Dans presque tous les cas (97%), il s’agissait d’une chute, parfois d’une collision. Deux tiers (65%) des accidentés souffraient d’une fracture, souvent du poignet (35%).

Ces blessures touchent en grande partie les enfants et les adolescents. Plus de la moitié des accidents concernent des jeunes de 10 à 14 ans et plus d’un sur 10 des enfants de 5 à 9 ans. Les accidents d’hoverboard sont nettement plus nombreux que ceux de skateboard, alors que ce dernier est beaucoup plus utilisé.

Sur la piste cyclable ou sur le trottoir ?

Les hoverboards sont considérés par le code de la route comme des « nouveaux dispositifs mobiles ». L’endroit où ils doivent rouler dépend de leur vitesse.

• Si les utilisateurs avancent au pas, ils sont considérés comme des piétons et peuvent circuler sur le trottoir.
• S’ils vont plus vite, ils peuvent circuler sur la route ou la piste cyclable, à une vitesse maximale de 18 km/h.

Dans d’autres pays comme les Pays-Bas ou le Luxembourg, où ils font partie de la même catégorie que les rollers et les skates, les utilisateurs d’hoverboard ne peuvent pas circuler sur la voie publique.

Une assurance obligatoire

Ces dispositifs motorisés tombent sous le coup de la loi du 21 novembre 1989 en matière d’assurance automobile. Leurs utilisateurs doivent donc s’assurer pour couvrir les dommages à des tiers. Cette assurance coûte environ 100 euros par an, selon l’utilisation qu’on fait de l’engin.

Les conseils de sécurité

1° - Optez pour un produit avec la mention CE et une garantie de 2 ans (obligatoire en Europe).

2° - Apprenez à l’utiliser sur une surface lisse et dans un endroit où il n’y a pas de trafic, de préférence sous surveillance. Il est également important de vous entraîner pour des obstacles que vous rencontrerez souvent sur la route. Il est préférable de suivre un cours pour apprendre les bases. La recherche a montré que la plupart des accidents concernent des enfants qui ont utilisé pour la première fois un skateboard, un waveboard ou un hoverboard.

3° - Ne laissez pas les enfants de moins de 10 ans utiliser un tel appareil sans surveillance, à moins qu’il ne soit spécifiquement conçu pour eux.

4° - Portez des protections, surtout au début : aux poignets, aux coudes et sur la tête.

5° - Respectez le poids minimum et le poids maximum recommandés.

6° - Respectez la limite de 18 km/h.

7° - Ne roulez pas sur le trottoir quand vous allez plus vite qu’à pied. Si vous roulez sur le trottoir, restez attentif aux piétons.

8° - Avec des dispositifs gyroscopiques, il est difficile de garder le contrôle. Il est donc très important d’anticiper les dangers au maximum.

9° - Si vous n’avez pas de clignotant, indiquer votre intention de tourner avec votre bras peut s’avérer difficile parce que vous risquez de perdre l’équilibre.

10° - Les irrégularités au sol peuvent être dangereuses. Soyez toujours attentif, surtout sur les terrains inconnus.

11° - La nuit, portez un gilet fluorescent et veillez à vous équiper d’une lampe blanche à l’avant et d’une lampe rouge à l’arrière si votre appareil n’en a pas.

12° - Bien que ce problème soit rare et se produise plutôt avec les appareils de gamme inférieure, il existe un risque d’incendie ou d’explosion. Il est donc préférable de ne pas charger l’appareil en continu, pour éviter une surchauffe.


publié le : 25/09/2017 , mis à jour le 24/09/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci