Promenade : quels sont vos liens avec votre chien ?

Dernière mise à jour: juin 2019 | 7516 visites
123m-dieren-hond-wandelen-6-11.jpg

news La balade avec le chien repose sur des réalités beaucoup plus complexes qu’il y paraît : la nature et l’intensité des relations entre l’humain et son compagnon jouent un rôle clé.

Cette promenade constitue une réelle source d’activité physique pour le maître et permet dans bien des cas d’atteindre les 150 minutes d’exercice par semaine, le minimum recommandé. Mais il ne s’agit pas d’une motivation majeure, loin s’en faut. Une équipe britannique (université de Liverpool) a mené l’enquête afin de mieux cerner à quelles préoccupations, à quelles attentes répondait cette promenade quotidienne, sachant que certains maîtres sortent très peu avec leur chien, alors que d’autres s’y résignent, comme une véritable corvée.

Cette sortie est essentiellement organisée « pour le chien », pour son bien-être (besoins naturels, exercice, stimulation, sociabilisation, changement d’environnement…). La plupart des maîtres y trouvent leur compte, puisqu'ils indiquent que le plaisir du chien devient communicatif, et leur apporte un sentiment de joie, voire de bonheur. L’activité physique et les interactions sociales ne sont mentionnées que comme des bénéfices secondaires, et très rarement comme des motivations premières.

Il est intéressant d’ajouter que ce bien-être partagé dépend beaucoup du lien entre l’humain et le chien, ainsi que de la personnalité et du comportement de l’animal. Les chercheurs parlent d’interactions complexes, avec des relations et des perceptions qui se construisent et qui évoluent au fil du temps. Ainsi, ajoutent-ils, si pour une raison ou pour une autre, la « conjonction » entre le maître et son chien se dégrade, la promenade peut progressivement passer du plaisir à la contrainte, en raison d’une forte perte de motivation du maître. L’inverse est possible aussi, lorsque l’un et l’autre se rapprochent. En fait, la promenade serait bien plus qu’une balade banale, une routine, puisqu’elle reflète la nature et l’intensité de leurs liens.

Source: International Journal of Environmental Research and Public Health (www.mdpi.com/journal/ijerph)
publié le : 06/06/2019 , mis à jour le 18/06/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci