Fausse couche : la faute aussi aux spermatozoïdes

Dernière mise à jour: avril 2019 | 4034 visites
stand-vruchtb-eicel-sperm-01-16_.jpg

news Les fausses couches à répétition pourraient être liées à des spermatozoïdes en mauvaise santé : une voie d’intervention est envisageable.

Par fausses couches à répétition, on entend au moins deux fausses couches successives. Jusqu’à récemment, ces interruptions spontanées de la grossesse étaient attribuées pour l’essentiel à des difficultés touchant la femme. Toutefois, certains travaux ont aussi suggéré un souci du côté de l’homme. Une équipe britannique (Imperial College London) a creusé cette hypothèse, en comparant les spermatozoïdes d’hommes dont la partenaire avait connu des fausses couches à répétition à ceux dont la compagne n’avait pas rencontré ce type de problème.

Le résultat montre que dans le groupe « fausses couches », l’ADN des spermatozoïdes est sensiblement altéré, avec également des anomalies affectant les fonctions hormonales. La cause de ces dommages à l’ADN n’a pas été identifiée ici, et les chercheurs renvoient à un mécanisme infectieux ou à un processus inflammatoire. Ils constatent que les hommes présentant ces spermatozoïdes défaillants sont globalement plus âgés et davantage en surpoids.

Cet ADN défectueux n’explique pas tous les cas de fausses couches récurrentes, mais les auteurs estiment que dans un tel contexte, un bilan des capacités reproductives du partenaire pourrait être bénéfique, et ils considèrent que leurs observations dégagent des pistes de prise en charge.

Source: Clinical Chemistry (http://clinchem.aaccjnls.or)
publié le : 14/04/2019 , mis à jour le 13/04/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci