Yeux secs : causes, symptômes, traitements

Dernière mise à jour: avril 2019 | 2562 visites
123m-oog-ogen-droog-26-3.jpg

news On estime qu'environ 1 Belge sur 5 de plus de 45 ans souffre tous les jours de sécheresse oculaire. Il faut traiter ce problème car il peut causer une inflammation de la cornée et une conjonctive (kératoconjonctivite sèche). Que faire ?

La sécheresse oculaire peut provoquer des symptômes gênants. Et quand elle est chronique, ces symptômes ne disparaissent jamais complètement, même si leur intensité fluctue.

• sensation de brûlure aux yeux
• yeux rouges
• sensation de fatigue des yeux
• vision floue
• formation de mucus dans les yeux
• larmoiement : en cas de déshydratation de la cornée, l'œil envoie un signal à la glande lacrymale, qui produit davantage de larmes (larmoiement paradoxal), et ce surplus de liquide lacrymal s’écoule...

Les causes

La sécheresse oculaire survient lorsque la glande lacrymale ne fonctionne pas correctement et produit moins de larmes ou des larmes de qualité inférieure. Ce phénomène touche particulièrement les personnes âgées et les diabétiques. Il se produit également lors de certaines maladies du tissu conjonctif. Il peut également survenir si on ne cligne pas suffisamment des yeux, ou si on cligne trop faiblement.

Quelles sont les causes les plus courantes de sécheresse oculaire ?

L'âge. Avec l’âge qui avance, les glandes lacrymales produisent moins de liquide lacrymal. C'est normal.

• Une déshydratation due à des causes externes. Les yeux peuvent se dessécher en raison de facteurs externes tels que le vent, l'air sec, la climatisation, le chauffage central... Les lentilles de contact (souples) accélèrent le dessèchement des yeux.

• Un traitement au laser.

• Une mauvaise qualité du liquide lacrymal. Si les bords des paupières sont enflammés, les glandes ne fonctionnent pas correctement, ce qui peut se traduire par une mauvaise stabilité du liquide lacrymal et une évaporation très rapide, provoquant ainsi une irritation des yeux, avec douleur et rougeur.

• Un clignement insuffisant des paupières. À chaque clignement, toutes les 20 à 30 secondes, les larmes sont réparties uniformément en une fine couche sur l’oeil. Cette couche est appelée « film lacrymal » et sert à maintenir l'œil lisse et à le protéger des agressions extérieures. En fixant trop longtemps quelque chose (lecture, écran d'ordinateur, bricolage...), il se peut que vous ne cligniez pas, ou incomplètement les paupières.

• Les changements hormonaux. Les hormones jouent un rôle dans la production et la qualité du liquide lacrymal. Si votre équilibre hormonal change, par exemple pendant la ménopause ou pendant la grossesse, vous pouvez avoir les yeux secs. Certaines maladies hormonales, telles que le diabète et les maladies de la thyroïde, peuvent également provoquer un assèchement des yeux.

• Les allergies. Par exemple : le rhume des foins ou une allergie (réaction) aux lentilles de contact et aux liquides de nettoyage.

• Les médicaments. Un certain nombre de médicaments peuvent provoquer une sécheresse oculaire. Par exemple : les antihistaminiques, les bêta-bloquants, les diurétiques, les antidépresseurs, les anticholinergiques et les contraceptifs.

• Un problème de cornée. Si votre cornée est moins ou peu sensible, elle enverra un signal moins puissant à la glande lacrymale. Une cornée insensible peut apparaître en cas de longue utilisation de lentilles de contact ou à la suite de certaines maladies des yeux, ou encore de troubles neurologiques.

• Les maladies auto-immunes. Par exemple la maladie de Sjögren, la maladie de Crohn et des maladies rhumatismales.

Que pouvez-vous faire ?

• Clignez des yeux souvent lorsque vous lisez ou regardez un écran.

• Évitez les situations et les environnements qui assèchent les yeux, comme les pièces enfumées et les pièces climatisées (pensez aussi à la voiture). Le port de lentilles peut également aggraver les symptômes.

• Maintenez un bon degré d'humidité dans votre habitation.

• Portez des lunettes de protection lorsque vous sortez, par exemple des lunettes de cycliste fermées sur les côtés. Cela réduit l'évaporation et la déshydratation.

Que peut faire votre médecin ?

Le médecin conseillera d'abord d'éviter les situations à risque, et il prescrira un traitement destiné à soulager les symptômes.

Larmes artificielles, gouttes ou gel. Votre ophtalmologue peut vous prescrire des gouttes pour les yeux, un gel ou des larmes dites artificielles pour compléter vos propres larmes. Il existe de nombreux types de larmes artificielles, et votre médecin déterminera avec vous celles qui vous conviennent le mieux.

Vous devrez les appliquer 4 à 6 fois par jour (sauf indication contraire). Ceci ne vous guérira pas, mais atténuera vos symptômes. Il est important que vous continuiez à utiliser les larmes artificielles lorsque vos symptômes sont moins prononcés.

Traitement. Si le problème est causé par une inflammation des paupières ou par une autre maladie, il sera d’abord procédé à son traitement. Il est parfois indiqué d'arrêter vos médicaments ou d’en changer. Faites-le toujours en accord avec votre médecin généraliste ou le spécialiste.

Bouchons lacrymaux. En cas de très faible production de larmes, votre médecin peut vous suggérer de bloquer l’écoulement des larmes avec un bouchon en silicone. Cette opération est réalisée en ambulatoire.


publié le : 19/04/2019 , mis à jour le 18/04/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci