Femmes enceintes : dépister les troubles mentaux

Dernière mise à jour: mai 2019 | 3735 visites
123-zw-vr-psychol-psyche-buik-03-19.png

news Les recherches montrent qu'une femme sur cinq (20%) souffre de problèmes d'ordre psychiatrique pendant la période périnatale (pendant la grossesse et au cours de la première année qui suit). Voici pourquoi il est important, tant pour la mère que pour l'enfant, de dépister ces troubles.

Dépression (10 à 15%), troubles anxieux (13 à 15%), alcoolisme et toxicomanie (5%), troubles psychotiques et, rarement, psychose post-partum (0,1 à 0,2%) : ces troubles psychiatriques peuvent varier en gravité et en intensité. Certaines femmes en souffraient déjà avant la grossesse ou font une rechute pendant ou après la grossesse, alors que chez d’autres, ces problèmes apparaissent alors qu'elles sont enceinte ou après avoir accouché. Souvent, ces troubles ne sont pas diagnostiqués et pas ou insuffisamment traités : à peine une femme enceinte sur dix dans cette situation recevrait l'aide dont elle a besoin.

Les problèmes psychiatriques lors de la période périnatale ont de nombreux effets négatifs sur la santé et le bien-être de la mère et de l'enfant.

La mère

• Plus de suicides en cas de troubles psychiatriques graves : selon la plupart des études, la proportion de mortalité maternelle due au suicide varie entre 3 et 13%.

• risque accru de chronicité des problèmes psychiques
• comportements à risque
• problèmes relationnels
• problèmes d’attachement, avec impact négatif sur la qualité de la parentalité

L'enfant

• accouchement précoce et faible poids à la naissance
• problèmes de développement : retard de développement, difficultés neurocognitives, troubles émotionnels et comportementaux plus tard dans la vie

Les facteurs de risque

Ces troubles mentaux peuvent résulter d'un trouble existant ou être une première manifestation d'un trouble psychiatrique grave après la grossesse.

• Facteurs de risque biologiques

- vulnérabilité génétique
- dérégulation neurobiologique
- changements hormonaux
- facteurs d'immunité
- complications pendant la grossesse

• Facteurs de risque psychiatriques

- antécédents psychiatriques personnels ou familiaux (dépression, anxiété, trouble bipolaire, psychose affective, schizophrénie...)
- complications obstétricales (syndrome de stress post-traumatique)
- consommation de substances psychotropes

• Facteurs de risque psychologiques

- traits de personnalité
- image de soi faible et incohérente
- cognition négative concernant la maternité, le stress parental...
- problèmes relationnels
- grossesse non désirée

• Facteurs de risque socio-économiques

- manque de soutien social (mère isolée, migration récente, mère adolescente...)
- violence conjugale
- événements de la vie (récents), traumatisme, stress, pauvreté...

Un dépistage et une prise en charge adaptée de ces troubles sont donc extrêmement importants. Une femme enceinte ou qui vient d'accoucher ne doit pas hésiter à consulter si elle se sent mal dans sa peau.


publié le : 25/05/2019 , mis à jour le 24/05/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci