Troubles psychotiques : la génétique et l'environnement

Dernière mise à jour: août 2019 | 4185 visites
123-psy-depress-8-22.jpg

news Les troubles psychotiques sont liés à une sensibilité génétique à certains facteurs de risque de développement de ces troubles, la consommation de cannabis et les événements traumatiques.

Dans le cadre d'une étude réalisée dans 25 centres à travers le monde, plus de 10.000 patients et membres de leur famille ont été examinés. Les chercheurs ont réussi à déterminer le risque génétique des personnes testées sur base de nouvelles analyses ADN et, pour la première fois, à combiner ces informations avec celles associées à l'exposition à une série de facteurs environnementaux. Ceci a permis d'étudier en détail l'interaction entre les gènes et l'environnement.

Le résultat montre que le risque génétique de troubles psychotiques (comme la schizophrénie) est fortement lié à la sensibilité, par exemple, au cannabis et aux traumatismes durant l'enfance. Plus le risque génétique de psychose est élevé, plus le risque de devenir psychotique après la consommation de cannabis ou après un événement traumatiques augmente.

L'étape suivante consiste à examiner les facteurs génétiques impliqués dans des processus biologiques spécifiques et à déterminer s'il existe une interaction entre le risque génétique de certains processus biologiques et des facteurs environnementaux spécifiques. L'objectif consiste à pouvoir proposer des options d'intervention beaucoup plus personnalisées.

Source: World Psychiatry (https://onlinelibrary.wiley)
publié le : 22/08/2019 , mis à jour le 21/08/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci