Infections vaginales : causes, symptômes, traitements

Dernière mise à jour: novembre 2019 | 3986 visites
123m-buik-pijn-vr-16-10-19.jpg

news Les infections vulvo-vaginales (vaginose et mycose) sont relativement fréquentes, avec des symptômes qui peuvent être très désagréables et un réel risque de récidive. Causes, symptômes et traitements.

On parle ici des infections non sexuellement transmissibles, dont on distingue deux grands types.

Vaginose bactérienne. Caractérisée par une modification de la flore vaginale, avec prolifération de diverses bactéries.

Candidose vaginale. Une mycose causée par Candida albicans (une levure), souvent récidivante.

Les symptômes classiques sont un écoulement vaginal, un prurit (démangeaisons) et une irritation vulvaire. Un examen direct des sécrétions vaginales et éventuellement une analyse microbiologique en laboratoire permettent de confirmer le diagnostic.

Quels sont les traitements ?

Vaginose bactérienne. En l’absence de symptômes gênants, « il est raisonnable d’attendre une évolution favorable de l’infection, sans traitement », indique la revue médicale Prescrire. Sinon, le métronidazole oral en prise unique constitue l’option de premier choix. La forme administrée par voie vaginale est une alternative, à condition, quand il s’agit d’ovules, d’informer la patiente du risque de rupture du préservatif ou du diaphragme. Prescrire ajoute que ce médicament expose à un effet dit antabuse en cas de consommation d’alcool (rougeur du visage, transpiration, mal de tête, palpitations…).

Candidose vaginale. Lors d’un premier épisode ou d’une récidive, le traitement de premier choix est un antifongique azolé par voie vaginale (clotrimazole, miconazole…).

Bien entendu, le traitement le plus approprié sera défini par le médecin en fonction de la situation spécifique de chaque patiente.

Voir aussi l'article : Hygiène intime : les risques des produits de toilette


publié le : 30/10/2019 , mis à jour le 04/11/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci