ad

Traitement du cancer : du sport autant que possible

Dernière mise à jour: janvier 2020 | 5052 visites
123-p-lopen-voet-jogging-170-12.jpg

news Le traitement du cancer peut induire des effets sérieux sur la fonction cardiaque et la santé cardiovasculaire en raison de la toxicité de la chimiothérapie. L’activité physique intervient de manière positive.

Les complications cardiovasculaires sont la conséquence de la cardio-toxicité de la chimiothérapie. Il est important de déterminer des stratégies destinées à atténuer ces effets. Une équipe italienne (université de Sienne) a analysé la littérature médicale consacrée à ce sujet, et elle conclut que l’exercice physique est fondamental, au point que les chercheurs estiment qu’il devrait faire l’objet d’une prescription. Comme un véritable traitement, à mettre en œuvre pour prévenir la cardio-toxicité, dès avant les manifestations cliniques.

De fait, l’activité doit être adaptée à chaque patient. Il faut tenir compte des caractéristiques individuelles, des médicaments administrés, de l’histoire personnelle, de la réponse à l’effort, des préférences pour telle ou telle activité physique… Précaution essentielle : une évaluation cardiologique afin de cerner au plus près les capacités.

En ce qui concerne le type d’exercice, ceux qui reposent sur l’endurance paraissent les plus indiqués (marche, course, natation, vélo…), à une fréquence et à une intensité adaptées, à nouveau, de manière personnalisée par une équipe multidisciplinaire de soignants. Enfin, il est évident que pendant certaines phases du traitement, le patient ne sera pas en mesure de supporter cet effort physique. Cependant, ce sera possible à d’autres moments, ce que déterminera un programme bien construit.

Voir aussi l'article : Exercice physique : contre quels cancers vous protège-t-il ?

Source: European Journal of Preventive Cardiology (https://journals.sagepub.co)
publié le : 02/01/2020 , mis à jour le 01/01/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci