ad

Mauvais sommeil et mauvaise alimentation : un cercle vicieux

Dernière mise à jour: avril 2020 | 4831 visites
nb-vrouw-bed-slaap.jpg

news Les troubles du sommeil sont associés à des comportements alimentaires défavorables, et ceci vaut dans l’autre sens aussi : ce cercle vicieux augmente le risque cardiaque et métabolique.

Cette équipe américaine (université Columbia) a analysé la qualité du sommeil (durée d’endormissement, éveils nocturnes…) et les habitudes alimentaires de femmes âgées de 20 à 76 ans. L’intention consistait à déterminer dans quelle mesure ces paramètres s’influencent mutuellement.

Le résultat montre clairement qu’un mauvais sommeil engendre des apports caloriques plus élevés, liés en particulier à la consommation de sucre et au grignotage. Dans l’autre sens, un comportement alimentaire défavorable nuit à la qualité du sommeil. Ceci augmente le risque cardiaque et métabolique (diabète…), notamment en raison d’une probabilité plus importante d’être en surpoids.

En fait, il semblerait que le mauvais sommeil perturbe les signaux de faim et de satiété. En tout cas, résument les chercheurs : « Un sommeil insatisfaisant est associé à des apports alimentaires plus importants et à une alimentation de moins bonne qualité, ce qui augmente le risque de maladie cardiovasculaire. La promotion d’un sommeil de qualité devrait contribuer à améliorer la santé métabolique ».

Voir aussi l'article : De combien d'heures de sommeil a-t-on besoin ?

Source: Journal of the American Heart Association (www.ahajournals.org/journal)
publié le : 27/04/2020 , mis à jour le 26/04/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci