ad

Devrait-on avaler son antidouleur avec un café ?

Dernière mise à jour: juin 2020 | 4641 visites
123m-koffie-19-6-20.jpg

news En tant que telle, la caféine a une action reconnue contre la douleur. Ce que l’on sait moins, c’est qu’elle augmente l’effet antalgique des médicaments antidouleur.

Cet « effet adjuvant » a fait l’objet de nombreuses études pharmacologiques et cliniques, rappelle le Journal international de médecin (JIM), qui présente une synthèse des connaissances sur le sujet. Ainsi, une méta-analyse de bonne qualité méthodologique, regroupant au total quelque 7300 patients, a démontré que par rapport à l’administration d’un antidouleur seul (paracétamol, ibuprofène, aspirine, diclofénac, naproxène…), l’adjonction de caféine (> 100 mg) permettait d’augmenter de 5 à 10% le nombre de patients soulagés. L’effet est notable pour tous les types de douleurs pris en compte : mal de tête, dents, post-opératoire, menstruation…

Comment expliquer cet effet de la caféine ? En plus de ses propriétés antalgiques intrinsèques, les chercheurs évoquent plusieurs mécanismes complémentaires, comme une action vasodilatatrice, une meilleure absorption des antidouleurs par le système digestif, ou encore une influence bénéfique sur l’humeur et les émotions (qui modulent la perception de la douleur).

Le JIM ajoute encore qu’en tant que complément à un antidouleur, la dose de caféine efficace se situe à environ 100 - 150 mg (une tasse de café fournit généralement cette quantité). On peut en consommer davantage, mais le bénéfice ne semble pas augmenter.

Voir aussi l'article : Bienfaits du café pour la santé : que sait-on au juste ?


publié le : 30/06/2020 , mis à jour le 29/06/2020
ad
pub