ad

Enfants et adultes : à quelle fréquence faut-il aller chez l'ophtalmologue ?

Dernière mise à jour: novembre 2020 | 1054 visites
123m-oog-ogen-cataract-3-6.jpg

news Un bilan régulier des yeux permet de détecter les troubles oculaires au stade le plus précoce et ainsi de les traiter au mieux. A quelle fréquence faut-il aller chez l'ophtalmologue, encore appelé l'oculiste ?

Les enfants

Pour les enfants, les contrôles sont assurés à intervalles réguliers lors des visites médicales scolaires. Lorsque les résultats sont anormaux, une visite chez l’ophtalmologue est fortement recommandée. Si votre enfant a un œil paresseux ou si vous remarquez qu’il présente un strabisme, même léger, il faut consulter.

Les adultes

Entre 30 et 40 ans, un contrôle tous les 3 ou 4 ans est suffisant si vous ne portez pas de lunettes ou de lentilles de contact, si n’avez pas de symptômes et si vous êtes en bonne santé générale. Si vous portez une correction optique, il est préférable de passer un examen de la vue tous les 2 ou 3 ans. En cas de maladies oculaires spécifiques dans la famille, si vous prenez des médicaments au long cours ou si vous avez une maladie chronique qui peut affecter vos yeux, il est préférable de passer un examen plus souvent.

A partir de 40 ans, un contrôle est recommandé tous les 2 ans, même si vous ne portez pas de lunettes ou de lentilles de contact et même si vous n’avez aucun symptôme. Avec l'âge, le risque d'apparition de certaines maladies oculaires augmente, comme le glaucome, la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et la cataracte.

Dans certains cas, un contrôle est recommandé au moins une fois par an.

Diabète, pour détecter les atteintes rétiniennes causées par le diabète (rétinopathie diabétique).
• Antécédents familiaux de glaucome ou de DMLA.
• Pression intra-oculaire élevée.

? Bien entendu, si la vue se dégrade soudainement, ou si d'autres symptômes alarmants surviennent, une consultation en urgence est impérative.

Voir aussi l'article : Un enfant peut-il souffrir d'un glaucome ?

Source: Dr Isabel Pinxten - Ophtalmologue
publié le : 21/11/2020 , mis à jour le 20/11/2020
ad
pub