Contraception : l'intérêt de la méthode naturelle

Dernière mise à jour: janvier 2014 | 11949 visites
123-p-koppel-bed-relax-170-12.jpg

news La méthode de contraception NFP (pour « natural family planning ») est souvent décriée. Le Centre belge d’information pharmacothérapeutique (CBIP) fait le point et considère qu’elle pourrait présenter un réel intérêt.

La méthode NFP consiste à détecter les jours fertiles et non fertiles du cycle, sur base de l’observation d’une part de la température corporelle matinale, et d’autre part de la glaire cervicale. « Peu d’études rigoureuses ont évalué l’efficacité des méthodes naturelles de contraception et il existe beaucoup de préjugés au sujet de leur efficacité en général », notent les experts du CBIP. Ils ajoutent : « Appliquée selon des règles strictes, la méthode NFP semble toutefois pouvoir avoir un intérêt à des fins contraceptives ou au contraire pour augmenter les chances de grossesse en cas de problèmes de fertilité ».

Un taux d'abandon élevé


Une référence est faite à une étude conduite en Allemagne auprès de 900 femmes âgées de 19 à 45 ans, qui a fait apparaître que la méthode NFP était « aussi efficace que les contraceptifs hormonaux ». Sachant cependant que le taux d’abandon de la méthode (insatisfaisante pour une série de raisons) était élevé.

Le CBIP en conclut que « par rapport aux contraceptifs hormonaux, cette méthode présente l’avantage de ne pas avoir d’effets indésirables, mais elle implique une bonne connaissance du cycle et des facteurs (par exemple des médicaments) pouvant influencer l’interprétation des paramètres, et de devoir renoncer aux relations sexuelles certains jours du cycle ».

Source: Centre belge d’information pharmacothérapeutique (www.cbip.be)
publié le : 05/07/2011 , mis à jour le 10/01/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci