Fécondation in vitro : de préférence un seul embryon ?

Dernière mise à jour: mars 2011 | 5395 visites
eicel-ivf-170_400_03.jpg

news Lors d’un processus de fécondation in vitro (FIV), la logique « statistique » veut que l’implantation de plusieurs embryons augmente les chances de grossesse. Le souci, c’est que cette démarche favorise les naissances multiples. Une étude conduite par des chercheurs de l’Université d’Aberdeen (Ecosse) estime que tout bien considéré, l’implantation d’un seul embryon représente la meilleure option.

Les spécialistes ont passé au crible un groupe de 1.367 femmes, pour lesquelles une FIV avait été pratiquée par implantation soit de un, soit de deux embryons. Les résultats montrent que la probabilité de conduire sa grossesse à terme était cinq fois supérieures dans le premier groupe ; alors que dans le second, les accouchements (très) prématurés étaient notablement plus nombreux. De fait, en cas d’implantation d’un seul embryon, le nouveau-né court beaucoup moins de risques de souffrir d’un faible poids à la naissance, alors que son état de santé est globalement meilleur.

Bémol : les chercheurs admettent qu’avec un embryon, les probabilités de conception diminuent. Mais ils repoussent immédiatement l’argument, en indiquant qu’un nouvel essai ultérieur permet de compenser cette situation. Et de conclure que « trop de praticiens ont tendance à privilégier le succès immédiat au détriment de la santé de l’enfant à naître ».


publié le : 29/03/2011
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci