ad

Ailerons de requin : des concentrés de toxines

Dernière mise à jour: juin 2012 | 3947 visites
haaivin-170_400_06.jpg

news Des chercheurs ont identifié dans les ailerons de requin des toxines dangereuses pour l’homme. En espérant que cette découverte aide à mettre un terme à un scandaleux massacre.

L’aileron de requin est particulièrement apprécié en Asie, et en particulier en Chine, où on lui prête des propriétés (pseudo) médicinales. Des dizaines de milliers de requins sont ainsi massacrés chaque année : après avoir été capturés, les ailerons sont tranchés, avant que le poisson soit rejeté à l’eau, voué alors à l’agonie.

Il s’avère, si l’on se réfère aux résultats d’une étude de l’université de Miami, que la fameuse « soupe aux ailerons de requin » présente des effets particulièrement néfastes pour l’organisme humain. Les chercheurs ont procédé à des analyses de prélèvements de nageoires de sept espèces de requins présentes dans les eaux bordant la Floride (requin-marteau, requin dormeur, requin-bouledogue…). Ils ont ainsi pu constater que ces ailerons présentaient des taux – particulièrement - élevés de BMMA, une toxine dont on a découvert, par ailleurs, qu’elle pouvait être associée à certaines maladies dégénératives du cerveau humain. La présence de BMMA s’expliquerait par l’exposition des requins à la pollution des eaux marines.

Dans un article publié par la revue « Marine Drugs », les auteurs, après avoir rendu compte des résultats de leurs travaux, émettent le souhait que ces résultats permettent de faire baisser la demande en ailerons de requin, et ainsi contribuer à la préservation de cet animal.


publié le : 07/06/2012
ad
pub