Les spermatozoïdes vieillissent aussi

Dernière mise à jour: mai 2013 | 7404 visites
123-p-vader-baby-170-5.jpg

news En théorie, un homme ne connaît pas de limite d’âge pour se reproduire. Mais les spermatozoïdes eux aussi vieillissent et subissent des mutations.

Contrairement aux dames (avec la ménopause), les messieurs n’enregistrent pas de phase d’arrêt de leurs capacités reproductrices. Néanmoins, de précédentes recherches avaient montré que la qualité du sperme baisse graduellement avec le temps (et ceci dès la trentaine), ce qui contrarie la fertilité et complique la procréation.

Ce que confirment aujourd’hui ces recherches conduites à l’université de Montréal, c’est que les spermatozoïdes subissent des altérations génétiques, de plus en plus nombreuses au fur et à mesure que l’âge avance. Le résultat étant que ces mutations spontanées peuvent avoir des effets délétères pour l’enfant. Une paternité tardive – au-delà de 50 ans – induit ainsi des risques nettement plus élevés de nanisme, de schizophrénie, de trouble bipolaire, d’autisme ou de syndrome de Marfan (une maladie du tissu conjonctif).

Selon le Pr Edouard Kouassi, « dans l’avenir, les risques liés à l’âge du père finiront pas être considérés comme aussi importants que ceux liés à l’âge de la mère ».

Source: www.umontreal.ca
publié le : 19/05/2013 , mis à jour le 19/05/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci