Péridurale : respecter avant tout le choix de la maman

Dernière mise à jour: juin 2013 | 3790 visites
123-p-baby-geboort-beval-170-6.jpg

news La majorité des femmes souhaitent bénéficier d’une péridurale lors de l’accouchement. Toutefois, elles sont nombreuses à ne pas en vouloir, et le plus important est de respecter leur choix.

Ce sont les enseignements majeurs d’une enquête conduite en France par le Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE), auprès de quelque 8.000 mères interrogées après un accouchement (entre 2005 et 2012). Premier point : en 2012, 88% des primipares et 58% des multipares de ce panel indiquent avoir mis leur enfant au monde sous péridurale ; alors que les proportions sept ans auparavant étaient respectivement de 76% et de 50%. Ensuite, 78% des dames qui voulaient et qui ont eu une péridurale se déclarent plutôt ou très satisfaites ; sachant que ce taux grimpe à 97% chez celles qui n’en voulaient pas et qui n’en ont pas eu. La déception relative parmi les premières s’explique par l’absence de sensations au moment de l’accouchement ou par des problèmes de timing (péridurale pratiquée peu de temps avant la délivrance).

Les appréciations les plus négatives sont enregistrées chez les femmes qui ne désiraient pas de péridurale au départ ou qui se montraient très indécises, et qui s’y sont finalement soumises (elles ont en quelque sorte le sentiment d’avoir été mises sous pression). Enfin, la péridurale autocontrôlée recueillie un degré de satisfaction plus élevé que la technique classique.

En tout état de cause, le Collectif insiste sur le fait que les futures mères doivent être clairement informées, dès le premier entretien prénatal, sur les avantages et les inconvénients de l’anesthésie locorégionale, avec un soutien et un dialogue renforcés en cours de travail.


publié le : 09/06/2013 , mis à jour le 08/06/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci