Arrêt du tabac : pourquoi grossit-on ?

Dernière mise à jour: décembre 2013 | 4765 visites
sigaret-in-2-170.jpg

news Lorsqu'une personne arrête de fumer, la prise de poids est un phénomène habituel. Les sucreries destinées à « compenser » le manque n’expliquent pas tout.

Les apports caloriques ont tendance à augmenter lors du sevrage tabagique : la nicotine joue un rôle de coupe-faim et sa privation peut donc modifier l’appétit. Pourtant, ajoutent ces chercheurs de l’université de Zurich, même à régime alimentaire constant, le fumeur risque de prendre du poids après avoir abandonné la cigarette. Alors ?

Une partie de la réponse pourrait se trouver dans les intestins, dans la composition de la flore intestinale. On sait qu’elle tient une place très importante dans les processus métaboliques, et d’autres études ont ainsi montré que ce microbiote (l’ensemble des micro-organismes, et en particulier les bactéries) est différent entre les personnes obèses et celles qui ne le sont pas.

Certaines bactéries prennent le dessus


Les spécialistes suisses ont creusé le sujet, en s’intéressant aux caractéristiques des bactéries intestinales de trois groupes de sujets : des non fumeurs, des fumeurs et des ex-fumeurs récents. Ils ont été suivis durant trois mois. L’analyse montre que l’arrêt du tabac entraîne une profonde modification de la composition du microbiote intestinal. Certaines bactéries (en particulier Proteobacteria et Bacteroidetes) se développent au détriment d’autres (singulièrement Firmicutes et Actinobacteria).

Or, des travaux antérieurs ont identifié ce déséquilibre dans l’obésité. Cette composition particulière de la flore bactérienne induirait une utilisation plus intensive de l’énergie contenue dans les nutriments, avec aussi un phénomène de stockage et de prise de poids. De fait, la pratique d’une activité physique régulière permet de dépenser une partie de cette énergie supplémentaire et de limiter le phénomène de stockage. Le contrôle alimentaire (un morceau de carotte plutôt qu’un bout de chocolat quand on a un creux…) est évidemment important.

Enfin, des recherches récentes démontrent que si on grossit pas mal juste après l’arrêt de la cigarette, la situation se stabilise progressivement. Laisser le temps que tout se remette en place, en somme.

Voir aussi l'article : Arrêt du tabac : on grossit vite, mais ça ne dure pas

Source: PLoS One (www.plosone.org)
publié le : 13/12/2013 , mis à jour le 12/12/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci