Quand l’étoile de mer chauffe, elle se débarrasse d’un bras

Dernière mise à jour: mars 2015 | 4782 visites
123-p-zeester-strand-170-3.jpg

news Etonnante découverte : pour protéger ses organes vitaux menacés par une hausse de la température corporelle, l’étoile de mer s'ampute de l’un de ses bras.

Voire de plusieurs. C’est une équipe du Centre national français de la recherche scientifique (CNRS) qui a mis en évidence ce processus.
Que se passe-t-il ? L’étoile de mer est un animal ectotherme, c’est-à-dire dont la température corporelle n’est pas produite par l’organisme lui-même (contrairement aux animaux à sang chaud) : elle est la même que celle de son milieu extérieur et varie donc en fonction de celui-ci. Lorsque la température interne augmente trop fortement, et met en danger la survie, il faut trouver des stratégies (comme la moule lorsqu’elle s’ouvre).

L’expérience a consisté à placer des étoiles de mer (Pisaster ochraceus) dans un aquarium où la marée basse était simulée une fois par jour. Dès qu’elles se trouvaient à découvert, des lampes à chaleur émettaient à des intensités différentes. La température de la partie centrale et celle des bras était alors relevée.

Premier constat : lorsque la température du disque s’approche des 35 °C – la limite létale -, la chaleur corporelle est dérivée vers les cinq bras, qui montent alors progressivement en température.
Deux : quelques jours après le début de l’expérience, les chercheurs ont constaté que plusieurs des étoiles de mer avaient perdu un voire plusieurs membres. Elles s’étaient auto-amputées, un phénomène appelé autotomie (perdre volontairement une partie de son corps, à l’instar du lézard qui abandonne sa queue pour échapper à un prédateur ou de Goniobranchus tinctorius, cette espèce de limace de mer qui se sépare de son pénis après la copulation).

En l’état actuel des connaissances, il s’agit du seul ectotherme à employer cette solution radicale pour survivre à des températures extrêmes.

Source: The Journal of Experimental Biology (http://jeb.biologists.org)
publié le : 26/03/2015 , mis à jour le 25/03/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci