Sida : la transmission entre femmes est possible

Dernière mise à jour: juin 2014 | 7246 visites
123-p-vr-hand-vriend-170-6.jpg

news Ce cas est exceptionnel, mais il indique que la transmission du VIH est possible lors des relations homosexuelles féminines exclusives.

Le rapport a été présenté par une équipe du département de la santé de la ville de Houston (Texas) et rendu public par le Centre américain de prévention et de contrôle des maladies (CDC).

Une femme âgée de 46 ans s’est présentée aux urgences d’un hôpital texan. Elle souffrait d’un syndrome fébrile accompagné de maux de gorge, toux sèche, perte d’appétit, vomissements, diarrhée et crampes musculaires. L’entretien avec la patiente a permis de déterminer que depuis dix ans, elle entretenait des relations strictement homosexuelles, et avec la même femme depuis six mois. Cette compagne était séropositive depuis cinq ans et avait interrompu son traitement antirétroviral.

Un mois avant de se présenter à l’hôpital, la patiente avait subi un test de dépistage VIH, qui s’était révélé négatif. Compte tenu du contexte et des symptômes, un nouveau test a été réalisé aux urgences, avec le même résultat. Toutefois, trois semaines plus tard, la dame a effectué un don de plasma : le test VIH de contrôle était positif.

Pas de facteur de risque connu


« Une enquête a été entreprise pour confirmer ou infirmer la transmission du virus lors de relations homosexuelles féminines exclusives », explique le Dr Nicolas Chabert (Journal international de médecine). Ceci a d’abord permis de vérifier l’absence de tout facteur de risque connu pour le VIH : il n’y a pas eu de relations hétérosexuelles depuis dix ans, la patiente ne s’injecte pas de drogues, elle n’a pas été tatouée et n’a reçu ni transfusion, ni transplantation.

Ses relations sexuelles avec sa partenaire séropositive incluent, y compris pendant les menstruations, des contacts oro-vaginaux et le partage de sex-toys, alors qu’elles sont parfois suffisamment violentes pour provoquer des saignements. La patiente insiste sur le fait qu’il s’agit de sa compagne exclusive depuis six mois. Une seconde phase a consisté à procéder à l’analyse génétique des souches virales présentes chez les deux femmes : elle montre une concordance de 99%.

Des conseils de prévention


« La transmission du VIH suite à des rapports homosexuels féminins exclusifs semble démontrée avec des arguments virologiques puissants », commente le Dr Chabert. « La contamination peut être liée au contact muqueux avec les sécrétions vaginales ou avec le sang (rapports traumatiques ou menstruations). De fait, ce mode de transmission est tout à fait exceptionnel ».

Les auteurs du rapport préconisent de délivrer des conseils de prévention spécifiques aux couples homosexuels féminins, qu'il s'agisse des caresses orales ou de l'échange d'objets érotiques.

Source: CDC - Morbidity and Mortality Weekly Report (www.cdc.gov/mmwr)
publié le : 11/06/2014 , mis à jour le 10/06/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci