Les astuces pour faire des bonnes frites

Dernière mise à jour: décembre 2014 | 11806 visites
123-p-friten-170-11.jpg

news Dans le cadre d'un régime varié et équilibré, il n'y a aucune raison de se priver de frites, pour autant qu'on en mange avec modération et que la cuisson réponde à certaines règles.

• Choisissez des pommes de terre pour frites. Elles contiennent a priori moins d'amidon et produisent moins d'acrylamide (une substance toxique) lors de la friture.

• Conservez vos pommes de terre (de préférence de gros calibre) dans une pièce bien ventilée, à l'abri du froid, de la chaleur et de la lumière (si vous avez une cave, c'est l'endroit idéal), ce qui les empêchera de germer. Jamais au réfrigérateur !

• Après avoir découpé les pommes de terre en allumettes, faites tremper quelques minutes dans de l'eau tiède ou chaude, afin d'éliminer un maximum d'amidon. Certains spécialistes conseillent de blanchir les frites, c'est-à-dire de les plonger dans de l'eau bouillante avant de les cuire. Essuyez ensuite les frites avec une serviette en coton : il faut qu'elles soient bien sèches avant de les passer à la friteuse.

• Pour la cuisson, la meilleur méthode consiste à procéder à une pré-friture (à une température de 150 à 160 °C, jusqu'à ce que les frites commencent à remonter à la surface), à laisser reposer un peu, puis à passer à la cuisson finale (180 à 190 °C pendant deux à trois minutes).

Ne surchargez pas le panier de la friteuse : les frites devraient alors cuire plus longtemps (l'huile ne se maintient pas à température constante) et le résultat pourrait être décevant.

• Après cuisson, utilisez du papier absorbant pour éliminer l'excédent d'huile.

• N'ajoutez pas trop de sel et tout doux sur les sauces.

Filtrez votre huile après chaque utilisation, afin de la débarrasser des résidus d'aliments.

• Changez l'huile après cinq ou six fritures, et dès que sa couleur devient très foncée ou qu'elle dégage une odeur tenace.


publié le : 27/12/2014 , mis à jour le 26/12/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci