Comment le chat marque son territoire

Dernière mise à jour: novembre 2014 | 9608 visites
123-p-kat-pussy-170-11.jpg

news Le chat accorde une extrême importance au territoire. Pour en délimiter les contours, il procède à un marquage en déposant son odeur à l’aide de trois techniques : l’urine, le griffage et le frottement.

Ces marques olfactives l’apaisent, le rassurent. Leur absence ou la présence de l’odeur d’un autre chat vont susciter une réelle anxiété, l’incitant à sur-réagir par un marquage excessif, destiné à couvrir les autres odeurs et à renforcer les siennes. Ceci peut conduire à une frénésie de jets d’urine ou de griffage. Les réprimandes du maître ne font qu’accroître le stress du chat, ce qui risque d’encore aggraver son comportement. Si la situation devient intenable, il faut en parler au vétérinaire, en ayant auparavant testé certains produits odorants spéciaux à pulvériser sur les zones où le chat marque son territoire.

Comment procède-t-il ?

L’urine. Le chat est un grand spécialiste du marquage urinaire. Pour cela, il reste debout, piétine avec les pattes arrières, sa queue frissonne, et il expulse quelques gouttes vers l’arrière sur une surface verticale (mur, haie, porte, sac poubelle, rideaux…). Lorsqu’il urine, au sens premier du terme, il s’accroupit et dépose sur une surface horizontale. A l’intérieur de la maison, la zone doit être correctement nettoyée, sinon le chat aura tendance à y uriner à nouveau : l’une des solutions consiste à vaporiser de l’alcool dénaturé (ou avec du détergent, il faudra ensuite bien rincer), à frotter et à laisser sécher.

Le griffage. Le chat laboure le support (arbre, fauteuil, tapis…). Ce comportement répond à plusieurs préoccupations. Il permet d’éliminer des morceaux excédentaires de griffes (et non pas de les effiler) et de faire travailler les muscles qui les commandent. Il s’agit aussi, et avant tout, d’un marquage visuel (le chat griffe à des endroits stratégiques) et odorant (par le dépôt de phéromones produites par des glandes situées entre les coussinets). L’installation d’un griffoir peut considérablement limiter ce comportement : dans la mesure où le chat a surtout envie de se défouler peu après son réveil, on placera de préférence l’objet près de l’endroit où il dort habituellement. Un chaton habitué au griffoir ne devrait pas toucher aux meubles.

Le frottement. Joues, cou, flanc, queue… : le chat dépose son odeur. Ceci vaut aussi au contact des humains : lorsque le chat se frotte contre les jambes ou le visage, il transmet une odeur qui se mêle à celle de ses amis, créant ainsi un environnement sécurisant. Ce mode de marquage s’observe surtout lorsque le chat est détendu et satisfait.


publié le : 01/12/2014 , mis à jour le 30/11/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci