Pourquoi la méditation fait tant de bien au cerveau

Dernière mise à jour: avril 2015 | 5013 visites
123-p-meditatie-yoga-groep-psy-170-3.jpg

news La pratique de la méditation freine le vieillissement cérébral en stimulant la création de nouvelles connexions entre les neurones.

Avec l’âge qui avance, les capacités cérébrales déclinent progressivement, et ce processus débute tôt, déjà chez l’adulte jeune, d’abord (très) lentement puis en s’accélérant. Des chercheurs de l’université de Californie (Los Angeles) se sont intéressés à l’influence de la méditation sur ce processus.

Ils ont observé par résonance magnétique (IRM) la structure cérébrale de personnes âgées de 24 à 77 ans, sachant que la moitié pratiquaient la méditation depuis plusieurs années, alors que les autres y étaient totalement étrangères. Comme de précédents travaux l’avaient suggéré, le résultat confirme un effet bénéfique sur la préservation de certaines régions (comme l’hippocampe et son rôle clé dans la mémoire) et un impact positif global pour l’ensemble du cerveau, avec de meilleures connexions entre ses différentes zones.

En fait, l’effort mental lié à la méditation semble favoriser la communication entre les neurones, compensant ainsi le déclin naturel de nos facultés. Un autre élément pourrait porter sur une atténuation, grâce à la méditation, des effets négatifs du stress sur les neurones. Les chercheurs indiquent cependant que leur étude demande à être approfondie dans la mesure où d’autres paramètres pourraient entrer en ligne de compte (facteurs génétiques, habitudes de vie…).

Ceci étant, comme nous l’avons dit, ces recherches s’inscrivent dans le prolongement d’autres travaux qui avaient abouti à des observations similaires, avec un faisceau de preuves de plus en plus consistantes.

Source: Frontiers in Psychology (www.frontiersin.org/Psychol)
publié le : 04/04/2015 , mis à jour le 03/04/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci