Tartare et carpaccio : attention aux intoxications alimentaires

Dernière mise à jour: août 2016 | 4807 visites
menu-carpaccio-170_400_09.jpg

news Tartare de saumon cru, de thon ou de boeuf, carpaccio de boeuf ou de Saint-Jacques : la préparation de ces plats exige de solides précautions, au risque de causer de sérieux problèmes de santé.

• Toujours procéder « à la minute » ou en tout cas peu de temps avant de passer à table.
• Utiliser des produits frais du jour qui ont passé le moins de temps possible hors du réfrigérateur. La fraîcheur est un critère impératif.

Pour le poisson

• Le poisson (frais) aura été acheté le jour même.
• En cas de doute, préférer du surgelé, à condition de le dégeler au frigo et de le consommer sur le moment.
Trancher le poisson au dernier moment.
• Ne pas utiliser le même couteau pour couper le poisson et le citron ou pour hacher l'aneth.
• Servir la préparation dès qu'elle est prête (si ce n'est pas possible, la mettre au réfrigérateur sous film alimentaire).

Pour la viande

• Ne la couper ou la hacher qu'au dernier moment (elle risque de s'oxyder très rapidement).
• Si la viande a été congelée puis dégelée, elle sera conservée au maximum quatre heures au frigo.

Et les restes ?

• Ne jamais servir les restes d'un américain, d'un tartare de saumon frais ou d'un carpaccio de boeuf le lendemain du jour de la préparation : la viande ou le poisson pourraient être infestés de bactéries, avec de sérieux problèmes intestinaux en perspective.
• Pour ne pas jeter : cuire les restes et les intégrer à une sauce ou à un plat mijoté ou à une préparation de pâtes, ou les griller et les agrémenter d'une sauce aigre - douce, le tout accompagné de riz.

Source: B. Simon
publié le : 22/08/2015 , mis à jour le 11/08/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci