Bloc opératoire : la musique ne détend pas toujours l’ambiance…

Dernière mise à jour: octobre 2015 | 3888 visites
123-OP-chirurgir-groen-kocher-08-15.jpg

news Un chirurgien qui opère en musique aurait le geste plus précis. Mais l’ambiance dans la salle d’opération ne serait pas forcément si détendue que cela…

Le geste plus rapide et mieux maîtrisé : une expérience américaine (université de Galveston) avait suggéré que les chirurgiens qui interviennent sur fond musical bénéficient d’un avantage (très léger !). Encore qu’ici, le test avait consisté à refermer une plaie pratiquée sur un pied de porc, dans des conditions évidemment très éloignées d’une intervention en temps réel sur un être humain.

D’autres recherches tendaient à démontrer un effet bénéfique de l’ambiance musicale sur les échanges et la concentration…. ce que contredit cette étude britannique (Imperial College London). Plusieurs dizaines d’interventions chirurgicales, en musique ou non, ont été filmées et analysées (communication verbale et non verbale). Ainsi que l’explique la Fédération hospitalière de France (FHF), « les répétitions de demandes sont cinq fois plus fréquentes en présence d’un fond musical. Elles sont d’ailleurs génératrices de tensions et de frustrations au sein des équipes. De plus, les auteurs de l’étude constatent que les chirurgiens seniors ont plus souvent le dernier mot, par rapport au personnel infirmier, quant au choix des morceaux ».

En fait, observe l’une des coordinatrices de cette étude, « il serait souhaitable que les choix musicaux fassent davantage l’objet de discussions, voire de négociations, au sein des équipes, notamment concernant la nature et le volume sonore des morceaux ».

Source: Journal of Advanced Nursing (http://onlinelibrary.wiley.)
publié le : 13/10/2015 , mis à jour le 12/10/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci