Le SARM : une bactérie redoutable

Dernière mise à jour: février 2016 | 5761 visites
labo-oz-mrsa-170-560_06.jpg

news Le SARM est un staphylocoque doré (une bactérie) qui a développé une résistance à plusieurs antibiotiques, en particulier la méticilline. SARM signifie en fait staphylocoque doré résistant à la méticilline. Lorsqu'il infecte un patient, cette caractéristique complique fortement le traitement.

Les staphylocoques sont présents sur la peau, dans le nez et dans la gorge de la plupart d'entre nous, sans qu'ils causent d'infection. On parle de « porteurs sains ». Le staphylocoque doré est surtout dangereux lorsqu'il affecte un patient dont la santé est dégradée (maladie chronique, intervention chirurgicale récente, brûlure grave, plaie ouverte...), comme c'est le cas en particulier des patients hospitalisés. Il se transmet alors principalement par les mains contaminées du personnel soignant (le port de gants et le lavage systématique des mains sont les meilleurs outils de prévention), soit en touchant le patient, soit via les appareils et les dispositifs médicaux (sonde, intraveineuse...).

L'infection peut être localisée (peau, poumon, coeur...) ou généralisée (septicémie), avec un risque de décès. Le danger est d'autant plus important que le patient est affaibli et que le staphylocoque doré résiste aux antibiotiques, comme c'est le cas du SARM. Certains antibiotiques sont toutefois encore efficaces, même si comme pour toute infection bactérienne grave, et davantage encore de cette nature-ci, la guérison est très aléatoire.


publié le : 04/02/2016 , mis à jour le 03/02/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci