ad

Bâillement contagieux : pourquoi les femmes sont plus réceptives

Dernière mise à jour: avril 2016 | 4981 visites
123-geeuw-geeuwen-170-7.jpg

news Le bâillement est contagieux, on le sait, mais ce phénomène concerne beaucoup plus les femmes que les hommes : la clé, c’est l’empathie.

Comme l’explique cette équipe italienne (université de Pise), « les données psychologiques, cliniques et neurobiologiques soutiennent que la faculté d’empathie est globalement plus développée chez la femme que chez l’homme ». Elément suivant : « Il paraît de plus en plus évident que le phénomène de contagion du bâillement renvoie à l’empathie », à la capacité intuitive à se mettre à la place de l’autre, à percevoir ce qu’il ressent. A partir de là, les chercheurs ont mené l’enquête sur le terrain, dans des lieux publics, pour observer les réactions au bâillement. Plusieurs milliers (!) de situations ont été analysées, et les participants ont ensuite été interrogés.

Que constate-t-on ?

• Le bâillement est beaucoup plus contagieux entre les gens qui se connaissent (famille, amis…) par rapport à des inconnus.
• Les femmes sont bien plus « réactives » que les hommes.

Dès lors, « ces résultats confirment non seulement que la contagion du bâillement est déterminée par la proximité personnelle, mais ils soulignent aussi l’influence du sexe, et en particulier de la faculté d’empathie, bien plus prononcée chez les femmes ».

Source: Royal Society Open Science (http://rsos.royalsocietypub)
publié le : 13/04/2016 , mis à jour le 12/04/2016
ad
pub