Masturbation : pur plaisir ou culpabilité ?

Dernière mise à jour: août 2016 | 28612 visites
nb-vr-slapen-05-16.jpg

news Pour 20% des femmes et 12% des hommes, la masturbation (en solitaire) procure un orgasme plus intense, plus plaisant, qu’une relation sexuelle.

Ces données sont issues d’une enquête suédoise (université de Malmö), mais même avec des nuances, ses enseignements majeurs peuvent être extrapolés à d’autres pays. Quelque 3.000 personnes ont été interrogées, et il apparaît donc que la masturbation est considérée comme plus agréable par une proportion importante des répondants, en tout cas en termes d'orgasme, puisque ceci ne renseigne pas sur la satisfaction affective, comme le souligne Le Figaro. On notera cependant qu’une femme sur trois et un homme sur quatre admet jouir plus facilement seul qu’avec un partenaire.

Cette étude met aussi en évidence trois types d’approche de la masturbation (parmi ceux qui la pratiquent, d’un peu à beaucoup).

• Groupe 1. La masturbation assumée, à l’aise, considérée comme plaisante et excitante, et qui se conclut par un orgasme dans la totalité des cas. On y retrouve la moitié des femmes et deux tiers des hommes, pour lesquels il est grosso modo aussi évident d’atteindre le plaisir (qui peut être d’une intensité différente…) par la masturbation que par l’acte sexuel.

• Groupe 2. La masturbation avec une dose de culpabilité. On la pratique, mais ce n'est pas la plénitude. Orgasme dans 90% des cas, mais c’est quand même meilleur en couple. Un tiers des hommes et un quart des femmes appartiennent à ce groupe.

• Groupe 3. On n’y retrouve que des femmes (un quart, donc). Comme dans le groupe 1, la masturbation est bien assumée, sauf que l’orgasme est moins fréquent, il est plus difficile à atteindre (parfois il ne l’est jamais) et la jouissance pose moins de problèmes lors d’une relation sexuelle avec un partenaire.

Dans le prolongement, Le Figaro fait état d’une autre enquête (australienne cette fois) qui montre que la pratique progresse, puisque 74% des hommes et 46% des femmes déclarent s’être masturbés au moins une fois durant les douze derniers mois, ce qui reflète une augmentation de 6 ou 7% de part et d’autre en dix ans. Une étude britannique (auprès des 16 à 74 ans) indique quant à elle que 66% des hommes et 33% des femmes déclarent s’être masturbés au cours du mois écoulé. Mentionnons enfin ce sondage américain, auprès d’une population jeune (autour des 20 ans), qui nous apprend que 38% des femmes et 12% des hommes ressentent un (fort) sentiment de culpabilité par rapport à la masturbation.

Voir aussi l'article : Masturbation : on va à l'essentiel

Source: Le Figaro (www.lefigaro.fr)
publié le : 22/08/2016 , mis à jour le 21/08/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci