Que faut-il savoir sur le hammam ?

Dernière mise à jour: octobre 2016 | 4091 visites
123-beauty-hammam-9-6.jpg

news Le hammam, qui signifie bain d’eau chaude en arabe, est un bain de vapeur humide puisant ses origines dans les thermes romains. Le hammam est un phénomène social et un rituel important pour les hommes et les femmes qui ont le désir de prendre soin de leur corps. Comment se déroule une séance et quels sont ses bienfaits ?

Le hammam se compose de trois ou quatre pièces, la première à température ambiante, la deuxième un peu plus chaude, et ainsi de suite. L’action principale du hammam est vasodilatatrice, c’est-à-dire qu'elle provoque une dilatation des vaisseaux sanguins, avec une relaxation des muscles, ce qui va soulager les tensions musculaires et les courbatures. L’alternance des bains de vapeur et des douches froides favorise aussi la circulation sanguine.

Comment ça se passe ?

Une séance de hammam dure environ deux heures et nécessite comme accessoires tongs, serviette de bain, savon noir et gant de gommage.

• Une fois déshabillé, pénétrez dans la première pièce d’eau. Relaxez-vous tout en vous enduisant de savon noir pour dégraisser votre peau en vue du gommage.

• Rincez-vous, puis passez dans la pièce suivante et tâchez de rester finalement une demi-heure dans la pièce la plus chaude.

• Sortez ensuite, puis baignez-vous ou prenez une douche fraîche, avant de recommencer ce circuit deux ou trois fois.

• Procédez in fine au gommage de votre peau et faites-vous si possible masser avant de terminer la séance en profitant de la salle de repos pour vous réhydrater en buvant par exemple un thé avant de reprendre contact avec le monde extérieur.

• Le hammam provoquant une baisse de la pression artérielle, il est évidemment déconseillé aux personnes souffrant d’hypotension. Evitez également d’y aller si vous avez des problèmes de peau (eczéma, dermatite…) ou pendant la phase de digestion.

Source: Barbara Simon
publié le : 23/10/2016 , mis à jour le 22/10/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci