Déclin du cerveau : l’effet protecteur du café

Dernière mise à jour: décembre 2016 | 16468 visites
123-koffie-bonen-tas-170_11.jpg

news La consommation modérée de café (deux ou trois tasses par jour) confirme son intérêt contre le déclin cognitif, et ceci même à un âge avancé.

De très nombreuses études ont été consacrées aux bienfaits du café pour les facultés mentales. Celle-ci a concerné des femmes âgées de 60 et plus, suivies pendant une décennie. Chaque année, des tests ont évalué leurs capacités cognitives (mémoire, raisonnement, attention…), alors qu’elles déclaraient leur consommation habituelle de caféine.

Qu'observe-t-on ? Les femmes qui boivent deux ou trois tasses de café par jour (l’équivalent en moyenne de 261 mg de caféine) sont – globalement ! – moins susceptibles d’être affectées par une déficience cognitive légère, modérée ou sévère (démence), par rapport à celles qui consomment peu ou pas de caféine. Les chercheurs, émanant de plusieurs universités et instituts américains, indiquent : « Ces données sont cohérentes avec la littérature médicale existante, et établissent une corrélation entre la consommation de caféine et le risque de déficience cognitive liée à l’âge ».

Source: The Journal of Gerontology, Series A : Biological Sciences and Medical Sciences (https://biomedgerontology.o)
publié le : 10/12/2016 , mis à jour le 09/12/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci