Alimentation du bébé : lait de vache ou lait végétal ?

Dernière mise à jour: novembre 2016 | 6965 visites
kind-fv-melk-170_400_03.jpg

news Jusqu’à l’âge de 3 ans, les enfants sont nourris au sein ou au lait adapté à leur âge, en combinaison avec des aliments solides. Les produits à base de lait de vache et les laits végétaux se valent-ils ? Que faut-il savoir pour faire son choix ?

Selon les lignes directrices sur l’allaitement maternel partagées par la plupart des spécialistes, un lait à base de lait de vache est la plupart du temps préférable. Le lait de vache ordinaire ne convient pas, notamment parce qu’il est difficile à digérer, qu’il contient trop de protéines et trop peu de glucides, de fer, de vitamine D et d’acides gras essentiels.

Si vous optez tout de même pour un lait (entier) de vache entre l’âge de 12 et 18 mois, votre enfant devra recevoir un complément de vitamine D jusqu’à l’âge de 6 ans. En outre, une nourriture équilibrée avec un apport limité en protéines sera nécessaire.

Le lait de chèvre et le lait de jument ne sont pas adaptés aux bébés : leur composition diffère fortement du lait maternel et ils ne contiennent pas les bons nutriments pour la croissance et le développement du bébé. Ils peuvent mener à une carence en énergie, en vitamines et en acides gras essentiels. Il existe cependant depuis peu des préparations pour nourrissons à base de lait de chèvre qui répondent aux normes. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou de l'ONE.

Et les boissons végétales ?

Les boissons végétales à base de soja, de noix, de riz, d’avoine, de noisettes, d’amandes…, ne sont pas adaptées au nourrisson. Elles ont une qualité protéique plus faible, ne répondent pas aux normes légales en matière de nutrition des nourrissons, ne sont pas toutes enrichies en calcium et sont souvent sucrées.

Après l’âge de 3 ans, les boissons végétales peuvent être données de temps en temps comme collation, mais de manière limitée à cause de leur teneur en sucre. Privilégiez les produits enrichis en calcium et non sucrés.

Les préparations spéciales à base de protéines de soja ou de riz sont acceptables pour les enfants nés à terme et jusqu’à l’âge de 3 ans s'ils ne peuvent pas ingérer de lait de vache. Contrairement à la croyance populaire, ces produits ne présentent aucun avantage pour la santé par rapport à ceux à base de lait de vache. Les protéines de soja ne sont pas moins allergènes que celles du lait de vache et elles sont inutiles pour lutter contre les coliques. Pour les bébés prématurés, les produits à base de lait de soja sont déconseillés en raison d’un risque accru de densité osseuse plus faible, et de croissance et de prise de poids moins rapides.


publié le : 01/12/2016 , mis à jour le 30/11/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci