Tondre sa pelouse : on peut même en mourir !

Dernière mise à jour: octobre 2018 | 5258 visites
123m-maaier-tuin-29-10.jpg

news La tondeuse à gazon expose à des risques réels de blessure, potentiellement gravissimes, à la fois pour l’utilisateur et pour les personnes alentour. Méfiance.

Cette enquête d’une très large envergure a porté sur les admissions dans les services d’urgence américains, pendant une période de dix ans, suite à une blessure en tondant la pelouse. Au total, l’analyse concerne quasiment un million de dossiers médicaux.

Le moment. Le mois de mai est le plus risqué, et celui de février est le moins dangereux.

Les blessures. La lacération est la blessure la plus fréquente (23% des cas), suivie par l’entorse (19%), la lésion des tissus mous (15%), la brûlure, l’amputation, les piqûres d’insectes, ainsi que la commotion cérébrale. Près de 10% des blessés ont dû être hospitalisés.

La partie du corps. La main / les doigts sont la partie la plus souvent blessée (22%), avec la jambe et le pied (16%) et l’abdomen et le bassin (14%).

La mortalité. On a dénombré 2435 décès (0,3%) à l’arrivée des secours ou au service d’urgence, essentiellement soit en raison de la gravité de la blessure, soit à la suite d’un accident cérébro ou cardiovasculaire.

L’âge. L’âge moyen des blessés est de 46,5 ans, sachant que le risque de blessure augmente avec l’âge.

Le sexe. Les hommes sont trois fois plus souvent blessés que les femmes.

Et attention aux... spectateurs. Comme l’explique le Dr Bernard Alex Gaüzère (Journal international de médecine), « la nature banale de cette activité peut amener les pratiquants à sous-estimer la menace, qui concerne aussi les spectateurs qui peuvent être blessés par des débris volants, pouvant atteindre la vitesse d’une balle de fusil ! ». Prudence donc.

Source: The American Journal of Emergency Medicine (www.ajemjournal.com)
publié le : 09/11/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci