Cerveau gauche et droit : comment ça fonctionne ?

Dernière mise à jour: juin 2019 | 2967 visites
123m-hers-links-rechts-23-5.jpg

news On parle de latéralisation des fonctions cérébrales : certaines sont spécifiques à l’hémisphère gauche, d’autres à la partie droite. Toutefois, l’activité du cerveau est plus complexe.

Une équipe du Centre national français de la recherche scientifique (CNRS) a réalisé la première cartographie complète des asymétries entre les fonctions cérébrales, dont on avait une vision limitée. Quatre groupes de fonctions ont été déterminés.

• la communication symbolique (langage, écriture…)
• la prise de décision
• les émotions
• le couple perception - action.

Optimiser le temps de réponse


Les chercheurs ont analysé des IRM fonctionnelles (scanner du cerveau) collectées dans des bases données internationales, afin de déterminer si l’activation cérébrale survenait plus souvent à gauche ou à droite pour une fonction donnée.

Cité par Le Quotidien du Médecin, le coordinateur de ces travaux explique : « Nous montrons que la prise de décision est asymétrique. Comme la perception, l’action et les émotions, elle met surtout en jeu l’hémisphère droit. La communication symbolique, par contre, est davantage latéralisée à gauche. Toutefois, même les fonctions les plus latéralisées impliquent des régions des deux hémisphères ». Il ajoute : « L’hémisphère gauche a longtemps été considéré comme dominant en raison du langage. Or, nous voyons que de nombreuses fonctions font intervenir majoritairement l’hémisphère droit ».

Les communications entre les deux hémisphères se font en grande partie via le corps calleux (une commissure transversale). Ceci étant, plus les fonctions sont latéralisées (à gauche ou à droite), moins les deux hémisphères sont connectés, ce qui conforte l’idée que les fonctions cérébrales se sont isolées pendant l’évolution pour optimiser le temps de réponse en limitant les allers - retours entre les deux hémisphères. Avec des conséquences en termes de récupération : « On observe que les personnes victimes d’un AVC vont avoir du mal à récupérer les fonctions très latéralisées. En revanche, si la fonction est bien distribuée entre les deux hémisphères, la récupération est plus facile ». L’optimisation du temps de traitement de l’information permise par la latéralisation des fonctions s’est faite au détriment de la récupération.

Enfin, cette interrogation : « Nos travaux constituent une bonne base pour étudier la variation interindividuelle. Sommes-nous tous latéralisés de la même façon ? ».

HémisphèresCerveau.jpg

Source: Nature Communications (www.nature.com/ncomms)
publié le : 13/06/2019 , mis à jour le 12/06/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci