ad

La pollution de l'air fait perdre 3 années de vie

Dernière mise à jour: juin 2020 | 2714 visites
123-p-auto-uitlaat-pollutie-170-3.jpg

news La pollution atmosphérique fait perdre en moyenne trois ans d'espérance de vie, principalement en provoquant des maladies cardiovasculaires et respiratoires. Principales responsables : les particules fines.

Cette estimation concernant les années de vie perdues est avancée par une équipe allemande (Institut Max Planck et université de Mayence). Les chercheurs considèrent que la pollution de l'air est responsable de quelque 9 millions de décès prématurés chaque année dans le monde, réduisant l’espérance de vie moyenne de 2,9 ans.

La pollution de l'air coûterait ainsi plus d’années de vie que le tabagisme, le sida ou encore des maladies causées par des parasites ou des insectes (notamment le paludisme). Les trois quarts des victimes sont âgées de plus de 60 ans et dans 43% des cas, c'est une maladie cardiovasculaire qui leur a été fatale.

800.000 décès par an en Europe


Ce problème frappe beaucoup plus durement certaines parties du monde, et l'Asie est particulièrement touchée. Viennent ensuite l'Afrique, l'Europe, l'Amérique du Nord et du Sud et l'Australie.

L'année dernière, la même équipe avait publié une étude portant spécifiquement sur l'Europe, qui a révélé que la pollution de l'air entraînait environ 800.000 décès chaque année et diminuait la durée de vie moyenne de 2,2 ans. Les chiffres étaient particulièrement élevés en Europe orientale.

Les scientifiques notent que la pollution atmosphérique est principalement causée par l'utilisation de combustibles fossiles comme le charbon, le pétrole et le gaz.

Voir aussi l'article : Hypertension : la pollution, une menace majeure

Source: Cardiovascular Research (https://academic.oup.com/ca)
publié le : 03/06/2020 , mis à jour le 02/06/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci