ad

Perdre du poids : un bon régime fait maigrir toute la famille

Dernière mise à jour: avril 2021 | 3146 visites
123m-eten-familie-19-4-21.jpg

news Lorsqu’un parent entreprend un régime amaigrissant, c’est toute la famille qui en bénéfice, à la fois en termes de perte de poids et d’adhésion à une alimentation saine. Mais attention : pas n’importe quel régime.

La perte de poids est un vrai défi. Elle confronte la personne à de réelles difficultés physiques et psychologiques, d’autant que dans bien des cas, un amaigrissement important sur une courte période est suivi d’une reprise de poids : c’est l’effet yo-yo.

En fait, quand on veut maigrir, il est crucial de bien comprendre que l’organisme s’y refuse. Un régime drastique va donner au cerveau le signal que le corps est affamé, et si on perd quelques kilos sur le moment, ils seront repris aussi vite afin de constituer des réserves de graisses pour éventuellement faire face à… une nouvelle famine. La clé, c’est donc d’y aller progressivement et de ne pas chercher à maigrir trop rapidement. A ceci s’ajoute un second élément essentiel : le régime doit reposer sur un comportement nutritionnel équilibré avec des aliments sains, et non pas sur une restriction calorique massive et irréfléchie.

La supériorité du régime méditerranéen

Quand on considère ces deux paramètres, une approche sort du lot : le régime méditerranéen. Principe : une abondance de fruits, de légumes, de légumineuses et de grains entiers, des apports modérés de poisson et de produits laitiers, une forte limitation de la viande (surtout rouge et transformée), éventuellement un peu d’alcool (vin rouge) et l’huile d’olive comme matière grasse principale. Et ce régime fait non seulement du bien à celui qui l’applique, mais aussi à ses proches.

C’est ce que démontre une équipe espagnole (université de Barcelone) qui a suivi plusieurs centaines de familles dont l’un des parents a adhéré à un programme d’amaigrissement « intelligent », basé sur le régime méditerranéen et l’exercice physique. Le suivi a duré deux ans. Premier point : en moyenne, les participants ont perdu un peu plus de 5 kg la première année, et environ 7 kg après deux ans. Ceci signifie donc qu’il y a perte de poids sans reprise par la suite, ce qui est notable.

Les bonnes habitudes sont contagieuses

Et de manière assez remarquable, on constate que les membres de la famille (qui vivent sous le même toit) ont eux aussi tendance à maigrir. C’est surtout vrai pour le partenaire (moins pour les enfants) et quand les uns et les autres partagent les mêmes repas. Ainsi, pour les proches, la perte de poids est d’un peu plus d’un kilo la première année, et quasiment 4 kg (!) après deux ans. Dans le même temps, et ceci explique cela, ces proches manifestent une adhésion croissante aux grands principes du régime méditerranéen.

Il est à noter que cette évolution du poids au sein du noyau familial a été comparée avec celle de familles qui ne suivaient pas ce programme… et où aucun amaigrissement n’a été relevé. Les chercheurs parlent d’un « halo », une sorte de contagion des bonnes habitudes alimentaires. Et pour la personne qui suit le régime, le fait que ses proches y adhèrent eux aussi sera certainement perçu comme un soutien moral qui aidera à persévérer. On ajoutera enfin que le régime méditerranéen exerce des effets bénéfiques reconnus sur la santé cardiovasculaire et métabolique.

Voir aussi l'article : Maigrir : tous les régimes se valent-ils pour perdre du poids ?

Source: International Journal of Obesity (www.nature.com/ijo)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub