ad

Abus sexuels avant 16 ans : risque de psychose doublé

Dernière mise à jour: avril 2011 | 4762 visites
moe-oog-170_400_03.jpg

news Une étude australienne a cherché à déterminer dans quelle mesure des abus sexuels subis durant l’enfance engendraient des séquelles psychiatriques à long terme.
Les chercheurs se sont penchés sur un groupe de quelque 3.000 adultes, victimes d’abus sexuels durant l’enfance et l’adolescence (avant 16 ans), incluant 80% de femmes. Ils ont comparé leur parcours avec celui d’une population témoin, de structure similaire pour l’âge et le sexe.
Dans un article publié par la revue « Archives of General Psychiatry », les spécialistes indiquent avoir constaté que les taux de psychose en général et de schizophrénie en particulier étaient doublés dans le premier groupe, par rapport au second. En affinant, ils observent que l’impact est encore plus important en cas d’abus sexuel avec pénétration (dont la nature n’est pas précisée). Ainsi que le souligne le Dr Alain Cohen, dans une analyse du « Journal international de Médecine », « les auteurs estiment avoir identifié, en matière de psychose, un nouveau type spécifique de population à risque : les personnes victimes d’un viol avant l’âge de 16 ans. Elles nécessitent à l’évidence un soutien continu et un traitement ».


publié le : 17/04/2011 , mis à jour le 15/04/2011
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci