ad

Les dangers de l'alcool quand on veut faire un enfant

Dernière mise à jour: novembre 2013 | 4646 visites
alcoh-vr-dr-wijn-170_400_04.jpg

news La consommation d’alcool en cours de grossesse est néfaste pour l’enfant, on le sait. Mais qu’en est-il durant la période qui précède et qui suit directement la conception ?

Les conséquences de la consommation d’alcool au cours de la période périconceptionnelle (de quelques semaines avant à quelques semaines après la conception) ne sont pas clairement connues. Une étude irlandaise s’est penchée de près sur la question. Quelque 60.000 femmes ont ainsi été interrogées, à l’occasion de leur première consultation prénatale, sur leur consommation de boissons alcoolisées au cours des mois précédents. Elles ont ensuite fait l’objet d’un suivi jusqu’à l’accouchement.

Bien informer les futures mamans


Résultat : la proportion de naissances très prématurées s’est avérée sensiblement plus importante parmi les femmes qui avaient rapporté une consommation élevée d’alcool (plus de vingt verres par semaine) durant la période périconceptionnelle. Et dans la totalité des cas, ces naissances ont fait suite à un travail spontané, alors que chez les mères qui n’avaient pas du tout bu d’alcool, 49% des naissances prématurées se sont produites spontanément, les autres étant liées à des complications obstétricales.

« Les auteurs concluent sur la nécessité d’informer les femmes souhaitant débuter une grossesse sur les dangers de la consommation d’alcool en période périconceptionnelle », souligne le Dr Roseline Péluchon (Journal international de médecine). Elle ajoute que « cette information pourrait faire partie de la consultation préconceptionnelle, au même titre que les conseils sur la diététique, l’activité physique ou le tabac ».

Source: BMC Pregnancy and Childbirth (www.biomedcentral.com/bmcpr)
publié le : 28/07/2011 , mis à jour le 08/11/2013
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci