Soja à la ménopause : quel intérêt ?

Dernière mise à jour: juin 2012 | 3743 visites
sojabonen-1710_400_12.jpg

news Une supplémentation en soja ne semble pas induire d’effets bénéfiques majeurs sur les symptômes liés à la ménopause.

L’étude, publiée dans la revue « Archives of Internal Medicine », a été réalisée par une équipe de l’université de Miami. Point de départ : alors que les traitements hormonaux de substitution sont sujets à de lourdes controverses en raison de leurs effets indésirables potentiellement graves, il semble intéressant de se tourner vers des composés naturels, aux propriétés oestrogéniques, afin de limiter les manifestations (très) désagréables, voire invalidantes, de la ménopause (bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, troubles du sommeil…, et à plus long terme ostéoporose). Il en va ainsi des isoflavones du soja.

Bénéfique, mais pas pour tout le monde

Des chercheurs américains ont donc procédé à des recherches visant à déterminer l’intérêt, dans ce contexte, d’une supplémentation de soja. Ils ont recruté quelque 250 femmes, âgées de 45 à 60 ans : la moitié ont reçu l’équivalent de 200 mg d’isoflavones par jour, les autres un placebo (substance par définition inactive), et ceci durant une période de cinq ans. En ce qui concerne l’ostéoporose, aucune différence significative n’a été observée, au terme du suivi, en ce qui concerne la perte de densité minérale osseuse (colonne vertébrale, hanche et col du fémur). Idem pour les symptômes péri-ménopausiques.

Faut-il pour autant jeter ses comprimés de soja à la poubelle ? Disons que le soja présenterait des vertus intéressantes sur d’autres plans (santé cardiovasculaire et prévention du cancer du sein); et qu’il n’est pas exclu qu’il soit bénéfique pour l’une ou l’autre femme à l’approche de la ménopause.


publié le : 20/01/2012 , mis à jour le 10/06/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci