L’antidouleur du futur grâce à l’escargot de mer ?

Dernière mise à jour: juillet 2012 | 4027 visites
zeeslak-170_400_07.jpg

news Une toxine sécrétée par l’escargot de mer pour paralyser ses victimes pourrait contribuer à la mise au point d’un antidouleur d’une extrême efficacité.

Cet escargot de mer, c’est « Conus purpurascens », qui a connu son heure de gloire lorsqu’il fut cité dans le film « Le Monde Perdu : Jurassic Park ». Pour capturer ses victimes, avant de les engloutir, le mollusque active une sorte de harpon qui diffuse des toxines paralysantes, assommant immédiatement le poisson comme s’il avait subi un choc électrique.

Cette neurotoxine, ou conotoxine, fait l’objet de recherches approfondies, conduites en particulier par des spécialistes allemands, attachés à diverses universités. Leur intérêt porte sur la capacité de ce composant à combattre très efficacement la douleur, en n’utilisant que de faibles quantités, qui se décomposent rapidement dans l’organisme, et qui ne semblent pas induire de dépendance. Les chercheurs ont réussi à « fabriquer » différentes variantes de conotoxines, qu’ils étudient avec assiduité, en espérant développer – mais l’aboutissement n’est pas pour tout de suite – un antidouleur extrêmement puissant, qui pourrait apporter d’immenses bienfaits dans la prise en charge, en particulier, des douleurs chroniques sévères.

Ces travaux sont détaillés dans la revue « Angewandte Chemie ».


publié le : 29/07/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci