Notre cœur peut-il sentir les odeurs ?

Dernière mise à jour: mai 2013 | 2600 visites
tek-hart-anat-170_400_08.jpg

news Le nez n’a pas le monopole des odeurs, affirment des chercheurs allemands. Le cœur, les poumons et d’autres organes pourraient aussi percevoir les arômes.

L’hypothèse est aussi surprenante que troublante. Elle est avancée par le Pr Peter Schieberle (université de Munich), un expert international en chimie et technologie alimentaire. On sait que le nez est tapissé de cellules disposant de récepteurs olfactifs, sur lesquels viennent s’amarrer les molécules odorantes présentes dans l’air. Cette connexion déclenche le processus qui aboutit à la reconnaissance par le cerveau de tel ou tel arôme, agréable ou pas.

Ce qu’explique le Pr Schieberle, c’est que les preuves s’accumulent pour affirmer que des cellules sanguines, cardiaques, pulmonaires et autres disposent elles aussi de ces récepteurs. Une expérience en laboratoire a ainsi consisté à mettre en présence, dans un environnement très sophistiqué, des molécules odorantes spécifiques et des cellules sanguines. A leur grand étonnement, les spécialistes ont observé que ces dernières se déplaçaient vers les odeurs. La question consiste à savoir ce qui se passe à l’intérieur de notre organisme et si les récepteurs autres que ceux du nez interviennent dans la perception aromatique. En tout cas, cette constatation est vraiment fascinante.

Source: Congrès de l’American Chemical Society (http://portal.acs.org/porta)
publié le : 04/06/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci