ad

Hôpital : sortir sans autorisation, c’est un gros risque

Dernière mise à jour: novembre 2013 | 6396 visites
ziekenhuis-gang-zh-170_400_07.jpg

news Quitter l’hôpital contre l’avis des médecins augmente sensiblement le risque de ré-hospitalisation à court et moyen terme.

Cette analyse canadienne (université du Manitoba) a porté sur les dossiers médicaux de quelque deux millions de patients adultes hospitalisés – pour des pathologies très diverses - sur une période de dix ans. Environ 1% d’entre eux avaient pris la décision de sortir malgré un avis médical négatif.

En comparant les membres de ce groupe et les personnes qui avaient quitté l’hôpital avec le feu vert des médecins, et en procédant à divers ajustements statistiques, il s’avère que le taux de réadmissions est trois fois plus important au cours du mois qui suit la sortie. Un quart de ces patients ont d'ailleurs dû être ré-hospitalisés le jour suivant. Le risque relatif de décès dans les trois mois est multiplié par 2,5.

« Que ce soit pour les ré-hospitalisations ou pour les décès, les risques restent élevés pendant six mois, puis déclinent progressivement », commente le Dr Béatrice Vuaille (Le Quotidien du Médecin). Qui ajoute : « La persistance des effets suggère qu’ils ne sont pas uniquement le résultat d’un traitement inachevé d’une maladie aiguë, mais aussi liés à la présence de pathologies sous-jacentes ». Cette vaste étude confirme les résultats de recherches antérieures de moindre envergure, ciblées sur des spécialités données.

Source: Canadian Medical Association Journal (www.cmaj.ca)
publié le : 23/11/2013 , mis à jour le 21/11/2013
ad
pub