ad

Hypertrophie de la prostate : quel traitement ?

Dernière mise à jour: octobre 2020 | 36228 visites
anatom-prost-170_400_03.jpg

news L’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) concerne une forte proportion d’hommes, puisqu’on estime que la moitié sont affectés à partir de l'âge 60 ans. Quel traitement leur proposer ?

Les indications de prise en charge ont été actualisées. Elles tiennent compte de deux paramètres majeurs.

Une hypertrophie compliquée ou non. L’HBP compliquée se manifeste par une rétention aiguë d’urine, un calcul ou un diverticule vésical (vessie), une insuffisance rénale chronique obstructive…

La sévérité des symptômes du bas appareil urinaire (SBAU). Ces symptômes se classent en deux catégories : les signes obstructifs (jet faible, attente du jet, poussée abdominale nécessaire à la miction, miction en plusieurs jets, gouttes retardataires, miction incomplète, rétention d’urine aiguë ou chronique…) et les signes irritatifs (pollakiurie – mictions excessives – nocturne ou diurne, besoin brusque et urgent d’uriner, brûlures à la miction…).

La pollakiurie de jour comme de nuit constitue le symptôme qui entraîne le plus d’inconfort, de difficultés sociales (la miction impérieuse aussi) et de détérioration du bien-être. Au moment du diagnostic, les répercussions de ces symptômes peuvent être évaluées grâce à un questionnaire spécifique (IPSS, pour International Prostate Symptom Score).

En ce qui concerne les recommandations actualisées de traitement.

Abstention - Surveillance : HBP non compliquée et SBAU minimes à modérés, sans altération de la qualité de vie.

Traitement médical : HBP non compliquée et SBAU modérés à sévères avec altération de la qualité de vie.

Traitement chirurgical : HBP compliquée ou SBAU modérés à sévères résistant au traitement médical, ou préférence du patient.

Bien évidemment, ces directives portent sur une population générale et seront adaptées au cas particulier de chaque patient.

► Pour prendre connaissance en détail des données actualisées sur le traitement de l’HBP : cliquez ici.

Voir aussi l'article : Vidéo - L'adénome de la prostate (hypertrophie bénigne)


publié le : 28/10/2020 , mis à jour le 27/10/2020
ad
pub