Le cerveau des hommes et des femmes est-il si différent ?

Dernière mise à jour: mars 2016 | 6226 visites
123-kpppel-cosm-relax-2-29.jpg

news La question taraude les spécialistes et intrigue nombre d'entre nous : existe-t-il un cerveau « féminin » et un autre « masculin » ? La réponse n’est pas simple…

Comme l’explique la neurobiologiste française Catherine Vidal, « en regardant un cerveau adulte, il est impossible de deviner s’il appartient à un homme ou à une femme ». Sur le plan anatomique, il n’existe pas de différences cruciales. Le Figaro rappelle ainsi que si le cerveau des hommes est en moyenne plus gros que celui des femmes, cela est avant tout lié au rapport avec le poids du corps. Et en termes d’efficacité, ce n’est pas le nombre de neurones qui importe vraiment, mais la densité et la nature des connexions qui s’établissent entre eux.

Quant aux « traits cérébraux », plus masculins ou plus féminins, une équipe israélienne (université de Tel-Aviv) a examiné par imagerie médicale la structure de quelque 1.400 cerveaux, et en tire comme conclusion qu’il existe effectivement des traits plus féminins, plus masculins et d’autres neutres. Chaque cerveau, d’homme ou de femme, présente des spécificités uniques, fruit de son façonnement au fil de l’existence, comme « une mosaïque qui reflète le parcours individuel ».

Des caractéristiques sont plus présentes chez les femmes (le cerveau est plus « verbal », plus soumis l’action de certaines hormones…), d’autres chez les hommes (comme la représentation mentale en trois dimensions…), « mais cela ne change pas fondamentalement la donne ». Les chercheurs ajoutent que « le cerveau humain ne peut pas être classé en deux types distincts, masculin ou féminin ». En fait, les différences observées entre les cerveaux de personnes du même sexe sont bien plus importantes que les différences éventuelles entre les deux sexes.

Le Figaro conclut : « D’un point de vue cérébral, les hommes ne viennent pas de Mars, ni les femmes de Vénus, mais plutôt d’une planète intermédiaire, hybride, et encore inconnue ».

Source: PNAS (www.pnas.org)
publié le : 15/03/2016 , mis à jour le 16/03/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci