Cancer rectal : une réaction très tardive avant 50 ans

Dernière mise à jour: octobre 2016 | 20068 visites
tek-anat-darm-170_400_05.jpg

news Le dépistage du cancer du rectum s’adresse essentiellement aux plus de 50 ans, mais la maladie peut survenir bien avant. Dans ce cas, le retard de traitement est considérable.

Une équipe américaine a repris les cas de cancer rectal diagnostiqués dans plusieurs centres sur une période de dix ans. La comparaison entre le parcours des patients de moins de 50 ans (45 ans en moyenne) ou de plus de 50 ans (64 ans en moyenne) met en évidence un élément frappant.

Les symptômes d’appel (motivant une consultation) étaient similaires dans les deux groupes (saignements rectaux, douleurs, troubles du transit…). Mais la grande différence vient du délai d’attente, explique le Dr Jean-Fred Warlin (Journal international de médecine), puisqu’on constate un intervalle moyen de 217 jours entre le 1er signe et la mise en œuvre du traitement chez les moins de 50 ans, contre 58 jours chez les plus de 50 ans. Ceci s’explique essentiellement par le délai entre l’apparition des premiers symptômes et la prise de rendez-vous chez un médecin (suivie du renvoi vers un spécialiste, les examens, etc.). Il est à noter que cela ne paraît pas influencer la survie à cinq ans. Ceci étant, le retard de diagnostic et de traitement chez les moins de 50 ans, par rapport aux patients plus âgés, est impressionnant, et demande sans doute que la population plus jeune soit davantage sensibilisée.

••• Pour en savoir plus sur le cancer du rectum (causes, symptômes, traitements), consultez le dossier réalisé par l'Institut national du cancer : cliquez ici.

Source: The American Journal of Surgery (www.americanjournalofsurger)
publié le : 04/10/2016 , mis à jour le 03/10/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci