Hypnose : que se passe-t-il dans le cerveau ?

Dernière mise à jour: octobre 2016 | 30606 visites
123-hers-neuron-10-10.jpg

news Comment fonctionne l’hypnose ? Quelles réactions cérébrales provoque-t-elle ? Que voit-on dans le cerveau lors de cet état modifié de conscience ?

Les travaux de cette équipe américaine (université de Stanford) contribuent à avancer dans la compréhension d’un processus qui recèle encore bien des inconnues. Comme le rappelle Le Figaro, on estime qu’environ 15% de la population est très sensible à l’hypnose, alors qu’un tiers y est réfractaire. Les chercheurs ont observé par résonance magnétique (IRMf) l’activité cérébrale de volontaires (des jeunes adultes) soumis à un protocole d’hypnose.

Que constate-t-on ?

• D’abord, une réduction de l’activation des régions du cerveau qui évaluent le contexte, qui nous aident à décider, parmi la multitude de choses qui nous entourent, celles qu’il faut ignorer et celles qui méritent notre attention. L’un des spécialistes illustre cela : « Sous hypnose, on réduit son attention comme sous l’effet d’un téléobjectif : ce que l’on voit est beaucoup plus détaillé, mais on voit moins ce qu’il y a autour ».

• On relève aussi une augmentation des connexions entre la partie du cerveau impliquée dans le contrôle exécutif (cortex préfrontal dorsolatéral) et la partie qui règle les fonctions corporelles (insula). En fait, « l’hypnose aide les personnes à contrôler leurs réactions physiques en réponse à des pensées et des facteurs de stress ».

• Enfin, poursuit Le Figaro, on note une inversion de la connexion fonctionnelle entre la région de contrôle exécutif et une région profonde du cerveau qui gère les pensées intérieures et la rumination mentale (cortex cingulaire postérieur). Plus clairement, ceci explique que « les individus hypnotisés manquent de conscience de soi et ils font juste ce qu’ils doivent faire sans se préoccuper des implications de ce qu’ils font ou de ce que les autres pensent ».

Ainsi, « ce travail met en évidence des modifications neurologiques fonctionnelles pendant l’hypnose cohérentes avec plusieurs caractéristiques de l’état hypnotique : altération induite de l’attention, augmentation du contrôle des émotions et des sensations, manque de conscience de soi… ». De nombreuses recherches restent à réaliser pour explorer cet état, avec sans doute alors des implications en termes de diagnostic et de traitement d’un éventail de troubles mentaux et de maladies physiques.

Source: Cerebral Cortex (http://cercor.oxfordjournal) via Le Figaro (www.lefigaro.fr)
publié le : 22/10/2016 , mis à jour le 21/10/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci