Alcool et cannabis : quel effet sur le sexe ?

Dernière mise à jour: octobre 2016 | 34084 visites
nb-relaties-koppele-seksgezond.jpg

news La consommation d’alcool et/ou de cannabis exerce une influence évidente sur la sexualité (désir, prise de risque, sensations…). Quelles sont les différences entre ces deux substances ?

Cette équipe américaine (université de New York) a interrogé des hommes et des femmes qui avaient récemment entretenu des relations sexuelles (souvent occasionnelles) après avoir consommé de l’alcool ou de la marijuana. Les entretiens ont permis de dégager des grandes tendances, qui éveilleront des souvenirs – parfois douloureux - à ceux et celles qui se sont déjà trouvés dans cette situation.

Tout le monde il est beau. L’alcool désinhibe, rend plus audacieux, c’est l’évidence. Quelques verres aident à surmonter les hésitations et à aborder avec enthousiasme cette jolie fille assise au bar. Une chose entraîne l’autre, chez toi ou chez moi, nuit torride. Puis c’est le réveil : l’effet de l’alcool s’est dissipé, coup d’œil sur la conquête du jour… et c’est le choc. Les participants (des deux sexes) à cette enquête concèdent bien volontiers que leurs critères esthétiques s’estompent considérablement quand ils ont un peu trop abusé de l’alcool. Quand on boit, tout le monde est attirant, quand on dessoûle, c’est une toute autre histoire. Le cannabis, lui, rendrait plus sélectif, et en tout cas inciterait aux relations sexuelles avec des personnes que l’on connaît, alors que l’alcool facilite les rencontres avec des inconnus.

Les regrets. C’est en partie lié au point précédent : le regret, la gêne, la honte, l’embarras…, constituent des sentiments fréquents après des relations sexuelles sous l’influence de l’alcool. Alors, quand on doit fréquenter par la suite cette personne (collègue, notamment), c’est compliqué…

Les sensations. On ne peut pas dire que l’alcool – consommé de manière excessive – contribue à des rapports sexuels satisfaisants. Ceux-ci ne resteront pas dans la mémoire (pour autant qu’on s’en souvienne…) comme un moment de plaisir impérissable. En fait, l’alcool engourdit les sensations, alors que le cannabis semble plutôt les intensifier. A propos de l’alcool, on ajoutera qu’en cas de malaise – pensons déjà aux nausées… -, ce n’est pas le top.

Les pannes. L’alcool et le cannabis peuvent avoir des conséquences très désagréables sur la fonction sexuelle : classiquement, le souci d’érection pour le premier, et la sécheresse vaginale pour le second.

Les risques. L’alcool expose bien davantage que le cannabis au rapport sexuel à risque, c’est-à-dire une relation non protégée avec une personne jusque-là inconnue. L’excès d’alcool altère considérablement la capacité de jugement, l’évaluation du danger, ce qui ne paraît pas être le cas pour la marijuana, qui pourrait même accentuer la méfiance.

Source: Archives of Sexual Behavior (http://link.springer.com/jo)
publié le : 31/10/2016 , mis à jour le 30/10/2016
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci