ad

L’exercice physique contre la maladie du foie gras

Dernière mise à jour: septembre 2020 | 4129 visites
123m-sport-lopen-vr-11-9.jpg

news La maladie du foie gras (stéatose hépatique non alcoolique) affecte une proportion significative de la population. L’activité physique tient une place importante dans la prévention et le traitement.

Cette affection se traduit par une accumulation de graisse dans le foie, ce qui risque de compromettre son intégrité et son fonctionnement, et qui expose à des atteintes sévères (fibrose, cirrhose, insuffisance hépatique…). Lorsque la maladie est diagnostiquée, le traitement repose sur deux piliers : l’adaptation de l’alimentation et la pratique d’une activité physique.

Une amélioration chez la majorité des patients

Une équipe irlandaise (Trinity College) a évalué l’effet de l’exercice physique seul sur l’évolution de la stéatose hépatique. Des patients présentant une maladie du foie gras confirmée par biopsie ont participé à un programme de trois mois d’activité physique aérobie (marche, course à pied, vélo, natation…).

Le résultat montre une amélioration « significative » de la situation chez 60 à 70% des patients, en fonction des paramètres pris en considération. On constate aussi un effet favorable sur l’indice de masse corporelle (IMC), le tour de taille et la masse grasse. Les bienfaits ont été mis en évidence par rapport à un groupe contrôle (patients aux profils similaires, qui n’ont pas suivi le programme d’activité physique).

Les auteurs expliquent : « Cette étude souligne les bénéfices de l’exercice physique, déjà même après une intervention d'assez courte durée. Le développement de stratégies soutenant la pratique d’une activité physique régulière sur le long terme est nécessaire dans la prise en charge de la maladie du foie gras ».

Voir aussi l'article : Quel lien entre Alzheimer et le foie gras ?

Source: Alimentary Pharmacology and Therapeutics (https://onlinelibrary.wiley)
publié le : 24/09/2020 , mis à jour le 23/09/2020
ad
pub