ad

Qualité du sperme : les fondamentaux

Dernière mise à jour: septembre 2013 | 7412 visites
stand-sperma-zaadc-eic-170-06.jpg

news De nombreuses études indiquent que la qualité globale des spermatozoïdes est en déclin. Il est cependant possible d’agir sur certains paramètres.

Cette étude s’est étalée sur une vingtaine d’années. Quelque trois mille mères australiennes ont été recrutées durant leur grossesse, avec évaluation de la croissance fœtale, de l’état de santé des garçons à la naissance, puis périodiquement jusqu’à ce qu’ils aient atteint 20-22 ans. A cet âge, les paramètres spermatiques ont été examinés. Il apparaît qu’un homme sur six présente des déficiences sur ce plan, que cela concerne le volume séminal (éjaculat), le nombre, la motilité (la vigueur) ou la morphologie des spermatozoïdes.

Encore le tabagisme maternel


Une série de facteurs contribuant à ces anomalies ont été identifiés. Sur les uns, ces hommes n’avaient pas de prise (ce qui ne signifie pas qu’en amont, aucune intervention n’est possible…) : une croissance fœtale et infantile non satisfaisante et le tabagisme maternel, pendant la grossesse et/ou par après.

Mais pour d’autres, il y a possibilité d’agir par soi-même : le surpoids, le tabac et la consommation de drogue apparaissent comme autant d’éléments (très) défavorables. Les auteurs (University of Western Australia) vont à présent examiner l’influence de l’exposition du fœtus aux perturbateurs endocriniens, par analyse des échantillons de sang maternel prélevés durant la grossesse.

Source: Congrès de l’European Society of Human Reproduction and Embryology (www.eshre.eu)
publié le : 05/09/2013 , mis à jour le 04/09/2013
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci