Cancer du côlon : l’extrême importance du dépistage

Dernière mise à jour: août 2015 | 9924 visites
123-darm-colon-poliep-170-11.jpg

news Recherche de sang dans les selles et coloscopie : un dépistage périodique du cancer colorectal réduit considérablement les risques.

L’intérêt de la première étude, qui concerne la méthode Hemoccult, réside dans le fait qu’elle porte sur une très longue période et qu’elle quantifie de manière précise la réduction du risque de décès. Des chercheurs américains ont pris en considération quelque 50.000 habitants de l’Etat du Minnesota, répartis en trois groupes : depuis 1976, un tiers des participants se sont soumis chaque année à ce test de détection de sang dans les selles, un tiers tous les deux ans, alors que le dernier tiers n’a pas participé au programme de dépistage.

L’examen des dossiers médicaux a montré que le dépistage annuel réduisait de 32% le risque de mortalité par cancer du côlon et de 22% lorsque le rythme est bisannuel. Ce bénéfice est évidemment lié à l’identification précoce des polypes ou des lésions cancéreuses et concerne surtout les hommes et les plus de 60 ans (les deux sexes confondus).

Une seconde étude, américaine elle aussi, a pour sa part évalué la coloscopie décennale à partir de l’âge de 50 ans chez les personnes à risque modéré, avec ici la conclusion que cet examen pratiqué tous les dix ans permettrait d’éviter 40% des cancers colorectaux (grâce à la détection et à l’ablation des polypes).

Voir aussi l'article : Le dépistage du cancer du côlon

Source: The New England Journal of Medicine (www.nejm.org)
publié le : 27/11/2013 , mis à jour le 06/08/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci