Cancer de la prostate : la viande hors de cause ?

Dernière mise à jour: mars 2016 | 8680 visites
123-eten-vlees-3-21.jpg

news La consommation de viande rouge intervient-elle dans le risque de développer un cancer prostatique ? La question est souvent posée, la réponse semble négative.

« La viande rouge a été évoquée comme un facteur de risque, lié au mode de vie, de cancer de la prostate, mais les données ne sont pas convaincantes », explique le Dr Roseline Péluchon (Journal international de médecine). Une équipe américaine (EpidStat Institute) a passé en revue une trentaine d’études réalisées sur le sujet, regroupant quelque 700.000 personnes.

Que disent les résultats de cette méta-analyse ? « Ils réjouiront les amateurs de viande rouge - bœuf, porc, agneau… -, puisqu’il n’apparaît pas d’association significative entre la consommation totale et le risque de cancer de la prostate », quel qu’en soit le degré de gravité, souligne le Dr Péluchon. Le constat est le même quand on considère chaque type de viande pris isolément, ou selon que la viande soit fraîche ou transformée, en fonction du mode de cuisson, ou de la quantité consommée.

Pourtant, des recherches sur l’animal ont montré un lien entre les amines hétérocycliques (des substances chimiques formées lors de la cuisson à haute température) et l’apparition de tumeurs prostatiques, alors que d’autres études avancent la responsabilité du fer héminique (celui fournit par la viande, par opposition au fer non héminique des végétaux). « Aucune de ces deux hypothèses n’est confirmée, et les auteurs estiment que le volume des résultats obtenus ici et l’exhaustivité de l’analyse permettent d’exclure l’existence d’un lien entre la consommation de viande rouge et le cancer de la prostate ».

Source: Nutrition Journal (https://nutritionj.biomedce)
publié le : 31/03/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci